Space Shifters l’expo qui trouble vos sens à Londres
EXPOSITION

Space Shifters l’expo qui trouble vos sens à Londres

Nadège Alezine le 25.09.18

La Hayward Gallery termine 2018, l’année de ses 50 ans, avec une belle exposition collaborative qui voit 20 des plus grands artistes contemporains à son affiche. Space Shifters explore l’espace et ses distorsions à travers le prisme de l’œuvre d’art.  

Œuvres minimalistes rivalisent avec des œuvres immersives qui jouent avec la transparence et l’effet miroir pour troubler visions et perception du visiteur, parfois jusqu’à la nausée. 

Parmi ces 20 artistes invités, Anish Kapoor présente deux pièces, Non-Ojbect (Door) 2008 qui joue sur le miroir déformant la réalité et Sky Mirror, Blue, 2016, qui, disposée sur le toit de la galerie reflète à fois le ciel londonien et sa skyline dans un bleu abyssal et froid. 

Space shifters s’attarde sur des installations et sculptures mais aussi fait aussi la part belle aux performances des danseurs de Josiah McElheny, habillés de porte miroirs. Interactive Abstract Body (split square) joue sur l’image à la fois du spectateur et du danseur, qui semblent se refléter à l’infini. Comme une sorte de selfie ambulant.

L’infini et le narcissisme, deux thématiques de prédilection de l’artiste japonaise, Yayoi Kusama justement, dont le Narcissus Garden fait de 700 boules métallisées et réfléchissantes, est une des attractions de l’expo. En attendant, son prochain show chez Victoria Miro cet automne,THE MOVING MOMENT WHEN I WENT TO THE UNIVERSE

Miroir, miroir et trompe-l’œil

Pour ceux qui avaient raté l’œuvre de Richard Wilson, 20:50, 1987, qui fut longtemps une des attractions de la Saatchi gallery, c’est l’occasion de se rattraper. Faite de pétrole et d’acier, cette installation architecturale reflète murs et plafonds jusqu’à créer un réel malaise pour le spectateur. Une impression de vide et d’infini qui donne le vertige. 

Pour terminer ce tour d’horizon, l’artiste polonaise, Alicja Kwade s’amuse à totalement chambouler réalité et fantasme dans WeltenLinie, 2017 en construisant un espace fait de miroirs, cadres et objets, qu’elle décrit plus comme un fantasme qu’un réel objet d’art. 

Réservations ici. 

 

 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 26 septembre 2018 au 06 janvier 2019
Lieu
Hayward gallery, South Bank, Londres
Infos
Prix: £16.50

à voir également