La London Design Biennale 2018 joue avec nos sentiments FR
EXPOSITION

La London Design Biennale 2018 joue avec nos sentiments

Aurélien de Boisanger le 03.09.18

Les artistes s’intéressent aux relations émotionnelles entre le design, les habitants de leur pays et leurs besoins sociaux. Le thème de cette année fait référence au « Global Emotions Report » publié chaque année par Gallup qui mesure le niveau émotionnel de 142 pays, généralement ignoré par les indicateurs économiques traditionnels.

Parmi nos préférés :

Le pavillon du Brésil s’inquiète de la diminution de la forêt amazonienne avec une salle tapissée de coupes d’eucalyptus et de pigments bleus utilisés au Brésil pour marquer les arbres à ne pas couper. Le Brésil montre ainsi son intérêt pour les problèmes écologiques.

L’artiste libanaise Nathalie Harb propose « the Silent Room » un espace architectural qui permet une expérience de détente dans une petite cabane cosy et confortable sans lumière dans laquelle on peut écouter les bruits apaisant de la nuit calme de Beyrouth.  Elle espère pouvoir développer le concept dans plusieurs villes pour améliorer la vie stressée des citadins.

L’américain Zachary Lieberman utilise une installation interactive avec un système de reconnaissance faciale qui mesure différents points du visage et déchiffre nos émotions. Son collègue Roger DuBois présente une machine capable de reconnaitre le sexe, l’émotion, l’âge et la couleur de peau d’une personne en l’observant pendant 30 secondes. Parfait pour les amateurs de Science-fiction !

 

Dehors, la Grèce a assemblé un squelette géant en plastique recyclé installé dans la cour de la Somerset House qui s’élargit sur le passage du visiteur qui le traverse. L’installation monumentale représente le comportement audacieux des hommes face à la nature pour pouvoir répondre à leur besoin et faire progresser la technologie.

Pavillon des réfugiés

Enfin un pavillon est réservé aux réfugiés. Ils exposent des inventions ayant permis l’amélioration du quotidien des familles qui vivent dans les camps, proposant toujours un design qui peut être déplacé facilement, même si les camps semblent être tout sauf éphémères.  

La Biennale du Design de Londres est un lieu de découverte et d’apprentissage ludique pour un après-midi culturel qui peut être prolongé grâce à la densité des propositions captivantes et variées. Elle s’inscrit parfaitement dans la vision moderne et en quête de progrès de la ville.

Réservations ici.

Partager
Infos Pratiques
Date : du 04 septembre 2018 au 23 septembre 2018
Lieu
Somerset House, Strand, Londres WC2R 1LA
Infos
Prix: £19.50. Métro: Temple.

à voir également