Jérémie Renier joue l’amant trouble FR
CINÉMA

Jérémie Renier joue l’amant trouble

Sidonie Gaucher le 05.06.18

Quel effet cela vous fait de présenter votre film L’Amant Double au Royaume-Uni? 

Je suis très heureux, car même si je ne connais pas du tout le Royaume-Uni, je connais très bien Londres et c’est toujours un plaisir d’y venir. Et j’affectionne particulièrement l’architecture anglaise qui me rappelle ma Belgique. 

Difficile de parler du film sans en dévoiler l’intrigue, donc dites-moi si je vais trop loin. On y parle de jumeaux, de duplicité… 

Vous êtes déjà allée trop loin! Parler de jumeaux, c’est déjà trop en dire. 

Certes, mais une fois que l’on a compris qu’il s’agit de jumeaux, le doute subsiste : “ne s’agit-il pas de la même personne?” 

C’est le désir de François Ozon de perdre le spectateur, mais au-delà de mon / mes personnages dans le film, on raconte l’histoire de Chloé, jouée par Marine Vacth, qui vit une vie mais en fantasme une autre. C’est aussi un film sur le couple, les projections, ce qui est réel et ce qui ne l’est pas… 

Quel a été votre travail de recherche sur les deux personnages que vous interprétez très différemment? 

J’ai inventé des histoires pour les lier, leurs interactions. Est-ce un jeu? Est-ce prémédité, est-ce une jalousie entre jumeaux, est-ce qu’ils s’amusent avec Chloé? 

On la sent comme une proie entre deux prédateurs, Chloé 

Elle est avant tout en proie à elle-même, et c’est là tout le rapport psychanalytique du film. François Ozon pousse les curseurs de la névrose et des frustrations pour en faire un thriller. 

Un thriller erotico-psycho-sexy, comme on a pu le voir décrit? 

L’érotisme est vu par le personnage de Chloé, tout comme ses frustrations. Dès la lecture, le côté érotisant du film m’a beaucoup plu, car la sexualité n’est pas qu’un prétexte. 

François Ozon confie d’ailleurs qu’il adore filmer les scènes de sexe. Comment se sont-elles déroulées avec Marine Vacth? 

On ne se connaissait pas avant le film, donc on a dû apprendre à le faire et on a pas mal répété. Mais on a joué le jeu. Et puis on avait tous deux travaillé avec François qui, malgré une perversité certaine à l’œuvre dans ses films, est quelqu’un de très bienveillant. 

Le film tourne autour du fantasme et de la perversion entre les trois personnages. Lequel à votre avis est le plus pervers? 

On sent dès le départ que Chloé est très névrosée et pas très saine. Elle voit son psy, dont elle a besoin pour se sentir exister, elle est dominée par les deux personnages masculins mais à la fin, c’est elle qui les domine, d’une certaine manière. Ils sont tous dans l’acceptation et dans un jeu de domination freudienne. 

Quelle est la question que l’on ne pose jamais sur ce film? 

On ne me parle jamais de mon cachet! Je plaisante, en effet, je ne sais pas. Je vais y réfléchir…  

My London 

Son quartier préféré 

Shoreditch et surtout Le Cereal Killer Cafe Brick Lane . 

Pour une balade romantique 

Notting Hill  

Pour se faire une toile  

L’Electric Cinema de Portobello. 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 29 mai 2018 au 14 juin 2018
Lieu
Institut français du Royaume-Uni 17 Queensberry Place, London SW7 2DT
Infos
Prix: £11

à voir également