Lee Bul : Crashing à la Hayward gallery de Londres
EXPOSITION

Lee Bul : Crashing à la Hayward gallery de Londres

Nadège Alezine le 29.05.18

A l’heure où le #metoo porte ses fruits et qu’Harvey Weinstein se retrouve face à la justice, la Hayward Gallery, qui célèbre son 50e anniversaire en 2018, se positionne en invitant une artiste féministe, Lee Bul dont l’exposition a été aussi pensée par une autre femme éminente dans le milieu de l’art : Stéphanie Rosenthal. 

Née en 1964 à Séoul, Lee Bul a commencé à faire parler d’elle à la fin des années 80 avec ses performances chocs dans les rues de Tokyo, où elle déambulait dans les rues, habillée d’une de ses sculptures portables monstrueuses (Sorry for suffering-you think I’m a puppy on a picnic ? 1990). En 1997, c’est au Moma qu’elle présente Majestic Splendor, une œuvre composée de poissons en décomposition. Depuis, elle a été la première femme à représenter la Corée du sud à la Biennale de Venise et a ensuite exposé à Paris, Tokyo, Luxembourg et à Londres, où c’est sa première exposition solo.

Issue d’une famille politiquement engagée à gauche, dans une Corée du sud aux libertés restrictives, l’œuvre de Lee Bul questionne l’autorité patriarcale et la marginalisation des femmes dans nos sociétés modernes. Elle s’inspire de la science-fiction mais aussi du travail d’architecte, comme celui de Bruno Taut pour nourrir son imaginaire artistique.

Paysages futuristes, cyborgs amputés, Lee Bul critique la recherche de la perfection qui mène toujours, selon elle, à la destruction. Artiste engagée pour la cause des femmes, ses performances les plus connues en sont les témoins, elle rebondit aussi les tragédies qu’a connu son pays à travers son travail.

Dans Scale of Tongue (2017-2018), elle fait directement référence au naufrage du Sewol survenu en 2014 qui vit nombre d’adolescents coréens périr. Cette œuvre fait partie des seize travaux présentés pour la première fois par Lee Bul à l’occasion de ce show. 

118 œuvres ont été réunies par l’ancienne curatrice de la Hayward, pour résumer 30 ans de créativité et activisme de Lee Bul, une artiste dont le travail questionne, étonne et parfois choque.

Réservations ici. 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 30 mai 2018 au 19 août 2018
Lieu
Hayward Gallery Southbank centre, Belvedere road, SE1 8XX
Infos
Ouvert de 11h à 19h sauf le mardi et ouvert jusqu’à 21h le jeudi. Prix : £14.50

à voir également