Théâtre à Londres : interview croisée de Caroline Lena Olsson et Julien Balajas FR
SPECTACLE

Théâtre à Londres : interview croisée de Caroline Lena Olsson et Julien Balajas

Camille Letourneur le 21.05.18

Votre plus vieux souvenir de théâtre ?

Caroline : C’était à Paris, je coachais une amie au lycée pour l’audition de la comédie musicale Godspell. On répétait dans le living room de ma mère, et elle a eu l’audition.

Julien : J’avais 10 ans et j’étais en CM1. Un intervenant venait le samedi matin, et cette année-là j’ai joué le Petit Prince. Suite à ça, j’ai continué à faire du théâtre dans une troupe amateure au Plessis-Robinson.

Quand et pourquoi êtes-vous venus à Londres ?

Caroline : C’était il y a très longtemps, j’étais juste en visite car le climat parisien m’angoissait un peu. Et puis je suis tombée amoureuse et je suis restée. J’ai fait une école de mime avec des gens incroyables.
Julien : C’était l’année de mes 40 ans, donc il fallait que je parte sur autre chose. Un petit ras le bol de la France aussi. Puis également par amour, j’ai retrouvé mon ami.

Votre endroit préféré à Londres ?

Caroline : Primrose Hill pour moi, Herne Hill et Portobello.
Julien : Je suis loin de connaître tout Londres, mais de ce que j’ai vu mon préféré serait Hampstead. C’est pour moi le Montmartre anglais. Puis j’aime me promener le long de la Tamise, qui relie le National Theatre jusqu’au Globe.

Comment êtes-vous arrivés à Tamise en Scène ?

Caroline : Je donnais des cours dans un collège anglais et l’une de mes élèves travaillait avec Marie-Camille [directrice de Tamise en Scène ndlr]. Ils cherchaient quelqu’un pour donner un coup de boost à leurs élèves juste avant de monter sur scène, et cette élève a parlé de moi à Marie-Camille. Et c’est ainsi que j’ai commencé. Puis après Marie-Camille m’a proposé de monter des cours.
Julien : Pour ma part, c’est plutôt moi qui suis venu vers Tamise en Scène. J’ai rencontré Marie-Camille et Caroline. 

Caroline : Oui, je voulais un prof de théâtre avec qui je pouvais m’entendre. J’ai vu le CV de Julien et on s’est vus le lendemain. On a passé du temps tous les deux pour discuter de nos méthodes.

Parlez-moi un peu de la pièce que vous allez faire jouer en juin. 

Julien : Moi j’en fais deux. La première c’est Feu l’affaire de la Rue Augustine, qui regroupe trois courtes pièces : Feydeau que l’on ne présente plus, Labiche qui est assez connu en France et un texte totalement inconnu d’un auteur picard qui s’appelle Gustave Devraine, qui est donc écrite en patois picard. Bout à bout c’est 2 heures de spectacle. Et ces textes sont vraiment des bijoux.
L’autre c’est Les Belles Soeurs de Michel Tremblay. La pièce a 50 ans et c’est LE monument du théâtre québécois. C’est vraiment une pièce à voir, c’est un classique. Que des rôles de femmes : ça parle de contraception, de désir, d’homosexualité, de beaucoup de choses.
Pourquoi venir ? Je dirais parce que ça fait du bien de rire, surtout par les temps qui courent.
Caroline : On ne sait jamais quel genre de personnalité on va avoir dans nos groupes. Les dernières années j’avais fait des pièces de Léonore Confino, et cette année j’ai demandé à la librairie Marivaux à Paris quelque chose dans la même veine. Ils m’ont dit qu’Ali Hocine était recommandé par Léonore Confino. J’ai donc acheté Fémur Market et quand je l’ai amené au cours, ils ont adoré ! Ils n'ont pas posé de questions, ils étaient dedans. Il y a pas mal d’humour et les acteurs sur scène sont intéressants, ils ont des personnalités différentes et les mettent en valeur. C’est un peu kitsh et décalé. Et l’auteur va venir nous voir !

Un rêve complètement fou pour la suite ?
Caroline : J’aimerais avoir un rôle de française dans une série télé en Angleterre.

Julien : Moi j’aimerais refaire de la comédie musicale.
Et un rêve moins fou ?
Julien : Depuis 3 ans, je dois finir cette traduction de Macbeth en alexandrin, et j’aimerais l’éditer. 

Caroline : J’aimerais utiliser tout ce que j’ai appris à la Royal Central School of Speech and Drama, au niveau des techniques. Le mettre en pratique.

 

Où voir ces spectacles ?

Les Belles-Soeurs de Michel Tremblay
Les 1 et 2/06 à 20h au Theatro Technis, 26 Crowndale Road, NW1 1TT Métro : Mornington Crescent / Kings Cross Prix : £13.

Femur Market d’Ali Hocine

Le 10/06 à 18h30 et 11/06 à 21h30 au Hen and Chicken Theatre, 109 Saint Paul’s Road, N1 2NA Métro : Highbury & Islington Prix : £10,5. 

Feu L’affaire de la Rue Augustine de Feydeau, Labiche, Devraine
Le 30/06 et 1/07 à 20h au Lion & Unicorn Theatre, 42-44 Gaisford Street, NW5 2ED Métro : Kentish Town Prix : £13.

 

Billets à prendre sur le site de Tamise en Scène 

 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 01 juin 2018 au 01 juillet 2018
Lieu
Teatro Technis, 26 Crowndale Road, NW1 1TT
Infos
Toutes les infos en fin d'article

à voir également