Manu Payet se confie avant sa venue à Londres FR
SPECTACLE

Manu Payet se confie avant sa venue à Londres

Morgane Macipe le 30.04.18

Qu’est ce qui vous a donné envie de revenir sur les planches ?

Tout simplement mon public. Je n’avais pas autant conscience que les gens avaient autant aimé mon premier spectacle. À force de croiser des gens qui avaient l’air de mieux connaître mes blagues que moi, je me suis laissé tenter !

Qu’est-ce qu’on apprend de vous dans Emmanuel ?

Que je suis un type normal, qui partage exactement les mêmes choses que monsieur Tout-le-monde. Les réseaux sociaux nous poussent à croire qu’on est tous différents, mais ce n’est pas vrai. Toutes ces photos parfaites sur Instagram, c’est du vent. Quand vous rentrez chez vous le soir, et que vous avez regardé en douce un épisode de votre série préférée sans votre compagne, je vous garantie que ça se passe mal pour tout le monde.

Votre affiche de spectacle s’inspire du film érotique Emmanuelle. Doit-on s’attendre à une expérience terriblement sexy ?

Si on considère que mes petits pas de danse sur scène sont sexy, alors oui ! Sinon, pour revenir au monsieur Tout-le-monde, je vais bien sûr aborder la thématique de l’amour et du sexe.

Justement votre premier émoi amoureux, c’était quand ?

Malheureusement, j’ai eu mon premier frisson devant le catalogue de La Redoute que j’avais piqué à ma mère. Mais je suis sûr que je ne suis pas le seul !

C’est la première fois que vous allez jouer à Londres. C’est une ville que vous connaissez bien ?

J’adore Londres. J’y viens très régulièrement avec ma famille ou mes amis. D’ailleurs quand j’ai dit que je venais me produire à Londres, j’ai bizarrement eu plus d’amis qui voulaient m’accompagner que quand je me suis produit au fin fond de la Creuse ! C’est vraiment une ville que j’adore, surtout le quartier de Shoreditch. J’ai même hésité à y habiter.

Allez-vous vous adapter à votre public londonien ?

Bien sûr, j’ai prévu des clins d’œil pour les expats. D’ailleurs, je me sens assez proche d’eux. Mon père travaillait chez Air France, j’ai donc beaucoup voyagé quand j’étais enfant. Nous avons même habité en Afrique du Sud pendant 3 ans, j’étais dans une école anglaise. Et quand j’ai débarqué de l’île de la Réunion pour Paris, je me suis longtemps senti comme un expat dans cette ville.

D’autres projets en tête ?

Je viens juste d’apprendre que je suis nominé pour le Molière de l’humour dans Emmanuel. Je suis vraiment très ému, ça me donne surtout envie de continuer.

Citation :

Je me suis longtemps senti comme un expat à Paris

My London

Une comédie musicale : The Book of Mormon

Un resto : Frenchie, Grégory Marchand est un de mes chefs préférés

Un musée : La Saatchi Gallery, bien que j’adore aussi le White Cube à Hoxton

Partager
Infos Pratiques
Date : le 15 juin 2018
Lieu
Shaw Theatre, 100 – 110 Euston Road, NW1 Londres
Infos
Métro : Euston. À partir de £38.

à voir également