L’histoire du kimono racontée au V&A de Londres
EXPOSITION

L’histoire du kimono racontée au V&A de Londres

Nadège Alezine le 27.02.20

Le kimono est un vêtement traditionnel japonais qui a su traverser à la fois les âges et toutes les modes. Porté à ses débuts par l’aristocratie nippone, il devient vite signe de statut social et plus que sa forme, ce sont ses dessins et tissus qui lui donnent tout son sens.

C’est la première fois en Europe qu’une telle exposition revisite l’influence de cette tenue sur la mode occidentale. Le kimono dessiné par Alexander McQueen pour Björk sur la pochette de son album Homogenic (1998) et celui de Jean-Paul Gaultier porté par Madonna font parti des pièces de résistances de l’exposition. Sans oublier, les costumes de la Guerre des étoiles crées par John Mollo et Trisha Biggar, qui habillent le Jedi d’un kimono blanc.

Des kimonos rares datant du 17 et 18 e siècles sont aussi exposés pour la première fois au Royaume-Uni, côtoyant aussi des créations plus contemporaines imaginées par des couturiers comme John Galliano, Rei Kawakubo, Yves St Laurent ou Alexander McQueen.

Histoire du kimono

Ce sont les courtisans et acteurs du 17e siècle qui ont d’abord lancé la mode du kimono en Europe, aidés par les exportateurs Hollandais de tissus orientaux. Cette mode orientaliste prend son essor véritablement au 19e et on peut acheter les premiers kimonos chez Liberty, crées spécialement par les Japonais pour une clientèle étrangère. Il faudra toutefois attendre le 20e et l’inspiration de deux couturiers français de leur temps, Madeleine Vionnet et Paul Poiret, pour retrouver le kimono dans des défilés couture. Une vague japonisante sur laquelle la maison Cartier va également surfer en créant des bijoux et accessoires largement inspirés par l’esthétique nippone.

Signe de sophistication et d’un minimalisme assumé, le kimono est devenu plus tard l’apparat de rock stars issues du Glam rock. Sur scène, David Bowie habillait son Ziggy Stardust en 1973 en kimono, tout comme d’ailleurs Freddie Mercury, qui était également un fervent collectionneur de pièces d’art nippones.

Covid 19 : Suite à l’épidémie de Covid 19 qui sévit actuellement dans le monde et au Royaume-Uni, cet événement est annulé ou reporté. Contactez la billetterie pour tous remboursements. Merci. 

Réservations ici.

 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 29 février 2020 au 21 juin 2020
Lieu
Victoria and Albert museum, Londres
Infos
Kimono : Kyoto to catwalk au V&A, du 29/02 au 21/06. Prix : £16. Métro: South Kensington.

à voir également