The French House, l'incontournable de Soho : Une histoire française
BAR / RESTAURANT

The French House, l'incontournable de Soho : Une histoire française

Carla Biancarelli le 26.09.19

Orné de drapeaux français de chaque côté de l’entrée, le lieu possède une histoire particulière avec la France. Créé en 1891 par un Allemand, le « York Minster » a été rebaptisté « The French House » en 1984 soit près d’un siècle plus tard par un Belge qui racheta le bar au début de la première guerre mondiale.

Sa particularité 

The French House n’honore pas complètement son statut de pub frenchie aux allures british puisqu’il ne sert plus de pintes depuis … 1920 ! La cause ? Une rixe entre des marins après une soirée arrosée. Les pintes ayant été utilisées comme armes, le bar ne sert plus que des demies-pintes. Seule exception lors du 1er avril, l’établissement remplit de grandes pintes pour récolter des fonds dans le cadre d’un projet caritatif.  

D’où vient le nom « The French House » ?

En 1984, à la suite d’une altercation entre le York Minster et une église du quartier portant également le même nom, le propriétaire de l’époque décida de changer le nom de son pub. Le York Minster devint The French House en hommage aux Forces Françaises Libres et au général De Gaulle qui s’y réunissaient durant l’occupation allemande, dans les années 40. 

Un passé marqué par la Seconde Guerre Mondiale 

Dans les années 40, Soho était le quartier français de la capitale londonienne. Durant l’occupation allemande, le pub est devenu un véritable QG pour les Forces Françaises Libres et le président de l’époque Charles de Gaulle. La légende la plus célèbre raconte que c’est assis à la table du French House, que Charles de Gaulle aurait rédigé son historique appel aux français, le 18 juin 1940.  

Son lot de personnalités

Véritable antre des artistes et écrivains du 20ème siècle, The French House a connu son lot de personnalités. Acteurs, réalisateurs, hippies, royauté et politiciens s’entremêlaient dans une atmosphère franchouillarde et chaleureuse. Dylan Thomas y oublia une fois le manuscrit de Under Milk Wood après une soirée arrosée quand Brendan Behan, lui, y écrivit sa pièce The Quare Fellow. Tom Baker, Lucian Freud, John Mortimer et le général De Gaulle y avaient également leurs habitudes.

La cuisine a récemment été reprise par Neil Borthwick, anciennement de la Merchants Tavern à Shoreditch. Chef cuisinier émérite, sa carte mélange des saveurs françaises et britanniques pour le plus grand plaisir des habitués et des touristes du monde entier.

Partager
Infos Pratiques
Date : du 27 septembre 2019 au 27 janvier 2022
Lieu
49 Dean Street, W1
Infos
Ouvert du lundi au Dimanche de 12h à 23h

à voir également