On a vu l’époque de Matthieu Bareyre FR
CINÉMA

On a vu l’époque de Matthieu Bareyre

Nadège Alezine le 27.03.19

Comment vous est venue l’idée de réaliser L’époque ?

L’idée est venue pendant la semaine de Charlie… Je sentais qu’il y avait beaucoup de bouleversements à venir et je voulais les vivre pleinement. Je vis à Belleville et je fais beaucoup de photos de rue, j’ai beaucoup d’attirance pour la rue, c’est là où se font les rencontres. Je me suis dit que j’allais aller voir les gens pour voir ce qui se passait dans leur tête. J’ai voulu une démarche complètement fondée sur le hasard avec des sentiments très francs. Faire du film de rue.

Pourquoi avoir tourné seulement la nuit ?

Le principe du film était de tourner seulement de nuit car dès qu’on est dans la nuit on dit ce que l’on tait le jour.

Qu’est-ce que vous aviez envie de dire sur l’époque justement ?

C’est un film sur la jeunesse, en fait. Et c’est un film que j’ai fait avec des sentiments que j’ai éprouvés quand j’étais jeune. Je n’ai pas bien vécu ma jeunesse, on nous demande très vite de rentrer dans le rang.

Il y a beaucoup de témoignages tristes, désespérés. On oublie que la jeunesse est prise dans des sentiments extrêmes. On est très romantiques, on vit de façon tragique. On éduque dans l’idée qu’il n’y a pas de choix possible, à part celui de suivre le chemin de nos parents.

On est sorti d’un moment d’une noirceur incroyable en France. Entre Charlie et la possible élection de Le Pen. C’était ce moment que j’ai voulu capter dans l’époque.

Vous ne les nommez jamais les attentats…

C’est une peine. On les suggère, on sait qu’ils sont là mais on ne les nomme pas. On se rappelle que l’on est mortel, c’est une piqûre de rappel. C’était très présent, tout le monde en parlait mais pas seulement des attentats mais aussi de la précarité des choses, de la fragilité de la vie.

Partager
Infos Pratiques
Date : du 17 avril 2019 au 30 avril 2019
Infos
Sortie en France le 17 avril 2019.

à voir également