L’Europe sous les feux de la rampe Coup de coeur FR
FESTIVAL

L’Europe sous les feux de la rampe

Estelle Nilson-Julien le 27.03.19

Sexisme et baby doll chez les yéyés

A Voice est un one-woman musical racontant l’histoire d’Angèle, une chanteuse des années 60. La comédienne Anne Bertreau (de la compagnie Yoris) met le coup de projecteur sur Angèle qui se bat contre un univers dominé par des hommes.

Comment l’idée d’écrire ce spectacle vous est-elle venue ?

Il y a quelques années j’étais avec ma grand-mère, elle s’est tournée vers moi et elle m’a dit : “tu sais, la différence entre toi et moi, c’est la pilule”, et puis elle s’est arrêtée avant d’enchaîner : “tous les mois, on avait peur”. Elle faisait référence au fait que tous les mois les femmes de sa génération craignaient le moment de leurs règles, où elles verraient si elles étaient enceintes ou pas. Elles avaient peur de devoir subir un avortement illégal, un processus extrêmement dangereux qui tuait 8 000 femmes par an. À partir de là, j’ai voulu explorer cette époque.

Quelle est la trame principale de l’histoire ?

C’est un one-woman musical sur une pop star des années 60. On suit sa découverte, son ascension vers la gloire, ainsi que sa relation avec un imprésario extrêmement dominant et vicieux.

Est-ce que vous vous êtes appuyée sur la vie de réelles pop stars ?

Oui, j’ai beaucoup regardé France Gall et Sylvie Vartan, après je n’ai pas utilisé leur vie exactement. Pendant tout le courant des années 60, il y avait un groupe de pops stars françaises qui s’appelaient les yéyé. Elles étaient blondes, aux cheveux longs et habillées “très fille”. Leur musique peut paraître un peu niaise mais elles ne savaient pas forcément ce qu’elles chantaient, les textes étant tous écrits par des hommes. L’imprésario est inspiré en partie par Claude François, même s’il y a également des éléments très personnels qui s’y mêlent.

Vous dites vous inspirer de femmes activistes des années 60 ?

Je trouvais la prise de risque de ces femmes très intéressante, et il y a un grand parallèle avec ce qui s’est passé en 2017 avec le mouvement #MeToo. C’est le rôle des artistes de parler les premiers, mais parfois ils ont trop à perdre, déjà pour moi en tant qu’actrice à ma petite échelle je trouve ça difficile de m’exposer. C’est un rôle qu’on te met sur les épaules et que tu dois porter moralement.

A Voice, du 8 au 13/04 au Tristan Bates, 1A Tower St,  Covent Garden, WC2H 9NP Métro : Covent Garden. Prix : £13.

La princesse devenue espionne

Noor, a true story of liberté est l’histoire du combat remarquable mené par Noor Inayat Khan, une princesse devenue espionne. Rencontre avec Exchange Theatre et Nadia Nadif, la comédienne qui leur a apporté cette histoire.

Qu’est-ce qui vous a captivé dans cette histoire ?

Nadia :  J’ai joué le rôle de Noor pour le RAF Museum il y a deux ans maintenant. Les spectateurs étaient de tous les âges, mais tous étaient transfixés par cette histoire.

Exchange Theatre : Fanny et moi sommes devenus obsédés par l’idée des identités multiples et fluides dans un monde actuel où les gens construisent des murs et sont mis dans des boîtes. On essaye de réduire nos identités à une seule chose alors que le monde est si globalisé par un flux continu de gens.

Avez-vous fait des découvertes intéressantes en recherchant cette pièce ?

Exchange Theatre : Noor faisait partie du SOE, Special Operations Executive, un réseau incroyable et oublié qui a contribué au débarquement. C’était surtout un réseau d’espionnage et d’opérations radio en rapport avec Londres, composé de gens qui déjà avaient cette double identité. Je trouve ça fabuleux de s’intéresser à ces gens qui n’étaient pas des espions de formation à la base.

Noor, a true story of liberté,  du 16 au 20/04 au Tristan Bates, 1A Tower St, Covent Garden, WC2H 9NP Métro : Covent garden. Prix : £13.

Réservations ici. 

A piece of the continent, en partenariat avec Ici Londres vous propose des places à £10. Plus d'infos ici

 

Partager
Infos Pratiques
Date : du 08 avril 2019 au 27 avril 2019
Lieu
Tristan Bates, 1A Tower street, Covent garden, wc2h 9np Londres
Infos
Prix: £13 par spectacle.

à voir également