Le rhume des foins est de retour cet été
SANTÉ

Le rhume des foins est de retour cet été

Chloë Chanteloube le 04.06.19

L'allergie au pollen, responsable de rhinites allergiques – aussi appelées "rhumes des foins" ou hay fever en anglais - toucherait un quart de la population. Les cas de rhinites sont nombreux lorsque le pollen atteint son pic de concentration dans l'air, vers les mois de juin et juillet. Les symptômes sont ceux d'un rhume, mais contrairement à ce dernier, ils peuvent persister plusieurs semaines.

Qu'est-ce que le rhume des foins ?

Cette allergie est provoquée par le pollen libéré dans l'air par certains végétaux, notamment les graminées : des plantes céréalières ou fourragères que l'on retrouve dans les pâturages et les jardins. Entre avril et septembre, elles libèrent un pollen assez fin pour pénétrer dans nos voies respiratoires et provoquer divers symptômes (éternuements, nez bouché, démangeaisons du nez et du palais, irritation des yeux). Le rhume des foins peut aussi être à l'origine de crises d'asthme chez les asthmatiques.

Quels traitements ?

Le docteur Sophie Flammarion de Clinique française de Londres, pédiatre spécialisée en médecine respiratoire et en allergies, donne plusieurs conseils pour contrôler les symptômes : "Il faut essayer de limiter l'exposition au pollen, en évitant de faire trop d'activités en plein air et en consultant les bulletins météo qui vous donnent le taux de pollen présent dans l'air. Je conseille de conduire en gardant les fenêtres fermées, et quand on rentre chez soi, il est préférable de prendre une douche et de bien se laver les cheveux pour se débarrasser du pollen. Enfin, on peut trouver en pharmacie des traitements locaux, comme des sprays nasaux, des gouttes pour les yeux, et des cires à appliquer dans les narines afin d'empêcher le pollen d'entrer dans le nez." Si les symptômes s'intensifient, le médecin vous prescrira un traitement aux antihistaminiques, qui réduiront l'inflammation des voies respiratoires.

"Si la rhinite allergique est récurrente, on peut commencer un traitement préventif un mois avant le début des symptômes, avec un traitement local ou à base d'antihistaminiques", nous explique le docteur Flammarion. Enfin, un médecin allergologue pourra vous proposer une désensibilisation au pollen : "c'est un traitement oral, sous la forme de gouttes ou de comprimés à prendre tous les jours, au moins 3 mois avant le début des symptômes, et qui se renouvelle sur 3 ans, pour faire disparaître les signes d'allergie." Ce traitement à base d'allergènes de pollen aide le corps à renforcer son immunité et à en finir avec le fameux "rhume des foins".

Partager

à voir également