Le président Macron pourrait profiter de sa venue à Londres pour demander l’arrêt de la quarantaine aux Britanniques
LONDON LIFE

Le président Macron pourrait profiter de sa venue à Londres pour demander l’arrêt de la quarantaine aux Britanniques

Nadège Alezine le 18.06.20

C’est la première visite d’un chef d’État étranger sur le sol britannique depuis des semaines et c’est le président de la république français qui s’y colle, pour venir célébrer le 80 ème anniversaire de l’appel du 18 juin passé depuis Londres en 1940.

Pour ce premier voyage à l’étranger du Président Macron, le programme officiel tourne autour de cet appel du Général de Gaulle, qui fut lancé aux Français occupés par l’Allemagne nazie, par un général en exil. Décoration d’anciens résistants par les Britanniques, démonstration dans le ciel de la patrouille de France et de la RAF, remise de la légion d’honneur à la ville de Londres, réception dans les salons de Clarence House avec le Prince Charles et Camilla et bien sûr, rencontre avec son homologue britannique, Boris Johnson au 10 Downing Street.

De quoi vont-ils parler ?

Les discussions autour du Brexit, sachant qu’on se dirige de plus en plus vers un « No Deal », ne figureraient pas sur la feuille de route mais ce sont plutôt les nouvelles relations bilatérales entre la France et le Royaume Uni qui seront mises sur le tapis mais aussi l’intervention de l’armée turque en Libye.

Autre sujet épineux entre les deux pays, cette quarantaine imposée aux voyageurs qui arrivent sur le sol britannique depuis le 8 juin dernier, qui impose un isolement de 14 jours. La France applique la même chose, par principe de réciprocité mais sur la base du volontariat et voudrait que cet isolement de 14 jours demandé aux voyageurs soit revu par le gouvernement de Boris Johnson, d’après un article paru dans The Guardian.

Au 18 juin, la France compte 29 547 décès dus au Coronavirus contre 42 513 au Royaume-Uni. Alors que la France est sortie du confinement et ne semble pas enregistrer de seconde vague pour le moment, le Royaume-Uni reste toujours sous « lockdown », même si les règles se relâchent suivant un calendrier homologué par le gouvernement Britannique, qui a vu la réouverture des magasins non essentiels le 15 juin dernier.

 

 

Partager

à voir également