Quarantaine réciproque entre la France et le Royaume-Uni à partir du 8 juin
EXPAT LIFE

Quarantaine réciproque entre la France et le Royaume-Uni à partir du 8 juin

Nadège Alezine le 23.05.20 - modifié le 28.05.20

Suite à l’annonce du vendredi 22 mai de Priti Patel, secrétaire d’État à l’intérieur imposant une quarantaine à toutes les personnes qui entrent au Royaume-Uni à partir du 8 juin, le gouvernement français a répondu en imposant des mesures similaires sur les entrées sur son territoire depuis le Royaume-Uni.

« Nous prenons note de la décision du gouvernement britannique et nous la regrettons », a réagi vendredi le ministère français de l’intérieur après la décision du Royaume-Uni d’imposer une quatorzaine aux voyageurs arrivant de l’étranger. Une « quatorzaine volontaire sera demandée par réciprocité », a précisé vendredi soir un communiqué commun des ministères de l’intérieur, de l’Europe et des affaires étrangères et de la santé.

Se déplacer en Europe

Dans ce communiqué de presse publié vendredi 22 mai au soir, on peut lire quelles sont les nouvelles mesures prises par la France, en matière de déplacements dans l’espace européen :

« Toutefois, pour les voyageurs en provenance de pays européens dont les autorités auraient décidé, de façon non-coordonnée, d’appliquer une mesure de quatorzaine aux voyageurs entrant sur leur territoire depuis des pays européens, une quatorzaine volontaire sera demandée, par réciprocité. Ainsi les voyageurs arrivants, par voie aérienne uniquement, depuis l’Espagne, seront invités, à compter du lundi 25 mai, à effectuer une quarantaine volontaire, car l’Espagne a mis en place le 15 mai un système de quarantaine pour les voyageurs arrivant en Espagne par avion. Cela vaut pour les voyageurs espagnols, français et de toute nationalité. De la même façon, les voyageurs en provenance du Royaume Uni, quelle que soit leur nationalité, seront invités à effectuer une quatorzaine lorsque la mesure britannique de quatorzaine, annoncée ce soir, entrera effectivement en vigueur. »

Cette décision commune sonne le glas de tous les départs en vacances prévus cet été pour un grand nombre de Français résidants à Londres et au Royaume-Uni, à moins de bien vouloir se soumettre à deux fois 14 jours d’isolement.

Qui est exempté de quarantaine?

Toutefois, certaines personnes sont exemptées par ces mesures d’isolement:

  • les personnes qui voyagent et sont en transit,
  • les membres d’équipage et personnes exploitant des vols passagers et cargo, ou voyageant comme passager pour se positionner sur leur base de départ ;
  • les personnes qui assurent le transport international de marchandises ;
  • les conducteurs et équipiers d’autocars et de trains ;
  • les membres d’équipage et personnes exploitant des navires de commerce et de pêche ;
  • les professionnels de santé étrangers concourant à la lutte contre le covid-19 ;
  • les personnels des missions diplomatiques et consulaires, ainsi que des organisations internationales ayant leur siège ou un bureau en France, de même que leurs conjoints et enfants ;
  • les personnels des forces de sécurité intérieure ou de défense français et étrangers de retour de mission, ou en mission, l’autorité judiciaire dans l’exercice de ses fonctions ainsi que les autres agents de l’État affectés à l’étranger ou de retour de mission ainsi que leurs conjoints et enfants ;
  • les travailleurs frontaliers ;
  • les personnes justifiant d’un motif familial impérieux (déplacement justifié par un droit de garde, de visite ou d’hébergement d’un enfant ainsi que la poursuite de la scolarité, assistance urgente à un proche, obsèques d’un proche parent) ;
  • les personnes admises à entrer sur le territoire pour motif économique si leur séjour est d’une durée inférieure à 5 jours. Les conditions de quarantaine applicables aux travailleurs saisonniers et détachés admis à entrer sont précisées dans l’instruction du 20 mai 2020.

Pour effectuer leur voyage, l’ensemble des voyageurs devront se doter des documents suivants, disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur  :

  • une attestation de déplacement international dérogatoire ;
  • une déclaration sur l’honneur attestant que le voyageur ne présente pas de symptômes d’infection au covid-19.

 

Partager

à voir également