Rencontre avec Pierre Wizman, l’entrepreneur derrière Polette
TENDANCE

Rencontre avec Pierre Wizman, l’entrepreneur derrière Polette

Nadège Alezine le 25.02.20

Sans diplôme et avec 2000 euros en poche, Pierre Wizman a créé Polette en 2011. Le concept est simple : vendre des paires de lunettes, montures et verres compris à un prix ultra compétitif. Comment ? En éliminant tous les intermédiaires entre le consommateur et le fabricant. C’est en tous cas la recette miracle que Pauline Cousseau et Pierre Wizman ont utilisé pour faire monter la mayonnaise Polette et c’est un succès.

    

Avec des showrooms ouverts un peu partout dans le monde, l’ouverture de celui de Londres arrive comme une cerise sur le gâteau pour l’opticien. Bientôt, ce sera Madrid et New York City…

« C’est la spirale infernale : on devient vraiment énorme ! » confie Pierre dont les bureaux se trouvent à Amsterdam, mais qui avoue passer tout son temps dans un avion toujours parti pour ailleurs.

Le miracle Polette, il l’explique simplement : « Ce succès vient de sa simplicité ! ». L’entrepreneur reconnaît qu’après moult échecs, il a appris à synthétiser ses idées et à aller à l’essentiel. Lui, qui a arrêté l’école à 16 ans pour s’improviser vendeur sur les marchés en banlieue parisienne et pour qui l’école de la vie est la plus riche en enseignements.

      

La révolution Polette

« Pour moi, la meilleure école de commerce, c’est sur les marchés. L’école est une forme de frein à la créativité, elle formate plus qu’elle n’enseigne. Elle perfore les rêves. » explique Pierre Wizman qui avoue avoir recruté ses collaborateurs plutôt sur des coups de cœur plutôt que sur un CV impeccable.

Polette révolutionne le monde de l’optique avec des paires de lunettes à partir de £15, verres et montures inclus, avec la garantie la qualité. C’est d’ailleurs avec ce slogan : « Si vous trouvez moins cher ailleurs, le patron se fait bonne sœur. » que la marque communique.

Parti à la conquête du marché mondial, Pierre Wizman n’est pas encore entré dans ordres et n'est pas avare de conseils en direction d’aspirants entrepreneurs : « Pour réussir, il faut avoir le sens du sacrifice, être persévérant et surtout se différencier sur son modèle économique. L’innovation et la créativité sont au centre de Polette, on a véritablement inventé une solution révolutionnaire. On a tout de suite touché une audience d’où notre succès. »

La Polette du futur

C’est sur une application mobile faite maison que la marque travaille actuellement. Avec cette application, on pourra commander ses paires de lunettes de vue en quelques clics. « C’est une logistique énorme qu’on a mise en place pour le développement de cette application. Mais au bout du compte, elle permettra à nos clients d’être encore plus indépendants. »

Encore une révolution made in Polette à venir que Pierre Wizman accueille avec philosophie : « Mon travail, c’est d’absorber les problèmes et d’en faire quelque chose de bénéfique. J’appelle ça : la magie du problème. »

Une formule magique qui fonctionne pour cet autodidacte et entrepreneur né.

Polette, 111 Oxford street, Soho. Métro: Oxford Circus.

Partager

à voir également