VisitBritain veut rassurer les voyageurs européens à la veille du Brexit
BREXIT

VisitBritain veut rassurer les voyageurs européens à la veille du Brexit

Nadège Alezine le 28.01.20

Alors que le pays se prépare à quitter symboliquement l’Union européenne le vendredi 31 janvier 2020, l’agence nationale de tourisme, VisitBritain lance un appel aux Européens qui seraient refroidis par le Brexit : « les conditions d’entrée dans le pays pour les voyageurs européens ne changent pas en 2020. »

Plus de deux tiers des touristes qui visitent la Grande-Bretagne sont effectivement européen et depuis 40 ans, ont pris l’habitude de traverser la Manche avec leur carte d’identité ou passeport, sans embûche. Avec la sortie de l’Europe du pays, cela devrait changer à la fin de période de transition en 2021.

« Le secteur du tourisme accueille chaque année quelques 27 millions d’Européens. L’Europe a donc toujours été et demeurera un marché particulièrement important pour le Royaume-Uni. » explique Robin Johnson, Directeur Europe de VisitBritain.

Des touristes pas refroidis par le Brexit

Les études menées par VisitBritain montrent que, pour la plupart des européens, le départ du Royaume-Uni de l’UE n'affecte pas leur décision de se rendre en Grande-Bretagne pour leurs vacances. Par ailleurs, la Grande-Bretagne est toujours considérée comme une destination accueillante. Depuis de nombreux mois, VisitBritain travaille aux côtés de ses partenaires et de l’industrie du tourisme pour diffuser dans toute l’Europe des messages rassurants indiquant clairement aux visiteurs qu'ils peuvent continuer à voyager vers le Royaume-Uni après son départ de l'Union Européenne et ce, quelles que soient les circonstances.

2020 : un record ?

VisitBritain a récemment publié ses prévisions pour 2020 et s’attend à une année record tant en nombre de visites qu’en recettes touristiques. Les dépenses des visiteurs étrangers au Royaume-Uni devraient atteindre un record de 26,6 milliards de livres sterling en 2020, soit une augmentation de 6,6% par rapport aux dépenses prévues pour 2019 à 25 milliards de livres sterling. Le nombre de visites au Royaume-Uni devrait quant à lui augmenter en 2020 pour atteindre un record de 39,7 millions soit une augmentation de 2,9% par rapport à 2019.

 

Et oui, l’effet Brexit s’est fait ressentir sur la valeur de la livre sterling par rapport à l’euro (en janvier 2020 : £1=1.18 euros) : il est donc plus intéressant qu’avant pour un touriste avec des euros de venir dépenser ses devises en Grande-Bretagne. Brexit ou pas, c'est le porte monnaie qui prend le pas. 

Partager

à voir également