Le Choc du futur : le film de Marc Collin sort au Royaume-Uni
TENDANCE

Le Choc du futur : le film de Marc Collin sort au Royaume-Uni

Clara Bodnar le 13.09.19

Le Choc du futur, c'est le titre du film de Marc Collin dans lequel la comédienne et musicienne Alma Jodorowsky incarne Ana, une artiste désireuse de réinventer la musique de son temps grâce à des synthétiseurs et à la première boîte à rythme à la fin des années 1970. Au cours de ses essais, la jeune femme rencontre une chanteuse interprétée par Clara Luciani avec qui elle crée un titre novateur. Lors d'une soirée, Ana présente ce titre à un important producteur qui s'avère peu réceptif à sa proposition, mais la jeune femme est convaincue qu'elle tient l'avenir de la musique. Rencontre avec Marc Collin et Alma Jodorowsky à l'occasion de la sortie du film (The Shock of the future) au Royaume-Uni.

 

La musique à l'honneur

 

Après des études de cinéma, Marc Collin a écarté quelque temps ses ambitions cinématographiques pour embrasser une carrière de musicien. Il livre désormais son premier long-métrage autour d'un thème lui étant apparu comme une évidence : « Je me suis demandé quelle pouvait être ma place dans le cinéma. Le fait d'être musicien se ressent dans tout ce que je fais. Pour moi, c'était clair : mon premier film devait être un film sur la musique.» explique-t-il.

Alma Jodorowsky étant également musicienne, c'est tout naturellement que Marc Collin l'a choisie pour le rôle d'Ana : « Lorsqu'on m'a présenté Alma, la question ne s'est plus posée. C'était elle. Elle était tout ce que j'avais en tête pour le personnage d'Ana, alors quand elle a accepté, j'ai arrêté de chercher. »

 

 

La comédienne confie également n'avoir eu aucune hésitation à la lecture du scénario : « J'étais intriguée par le projet avant même d'avoir lu le scénario. Je trouvais le thème intéressant mais par dessus-tout, j'ai vu le fait de pouvoir mêler mon travail de comédienne et de musicienne comme une opportunité unique. J'étais également intéressée par le mouvement dont traite le film, et si le thème de l'émergence de la musique électronique ne m'était pas forcément familier, je connaissais déjà plutôt bien l'univers des années 70 à travers l'art, le cinéma, et la musique. J'aimais aussi l'idée de pouvoir jouer une femme dans ce milieu et donner une voix aux personnes qui ont inspiré le personnage d'Ana. »

 

 

Un film féministe malgré lui 

 

Le Choc du Futur est, en effet, inspiré des femmes ayant largement participé à révolutionner l'industrie de la musique dans les années 70 avec l'apparition des premières machines à produire des sons. Wendy Carlos, Daphné Oram, Delia Derbyshire et Laurie Spiegel sont des noms peu connus du grand public, mais qui figurent au générique de fin du film, en hommage à celles qui ont contribué à l'émergence et à la reconnaissance de la musique électronique dans le monde et dont les œuvres de certaines sont pourtant inscrites dans l'inconscient collectif.

Le cinéaste explique : « Je ne me suis pas dit que j'allais faire un film féministe sur la musique. J'avais initialement écrit le scénario autour d'un personnage principal masculin, mais j'ai finalement trouvé plus intelligent et plus intéressant de raconter l'histoire du point de vue d'une femme, simplement pour apporter un angle nouveau. Le film trouve sa dimension féministe dans le fait que j'y dépeins une artiste qui se bat pour faire reconnaître son art et être traitée à l'égal des hommes dans un domaine qui était, à l'époque, majoritairement masculin. »

 

 

Marc Collin aurait aurait pu écrire une success story en décidant que le titre d'Ana devienne le tube de l'année, mais il a choisi de laisser la fin en suspend, sur une scène de la musicienne se remettant au travail, laissant au public la possibilité d'imaginer la suite, ou plutôt à nous, citoyens du XXIème de deviner l'essor à venir de la musique électronique que l'on sait aujourd’hui omniprésente dans l'industrie. « La réalité d'un artiste, c'est des hauts et des bas constants. J'aurais pu choisir d'écrire une toute autre fin, certainement plus vendeuse, mais je voulais laisser aux gens la liberté d'imaginer qu'Ana puisse continuer d'évoluer dans l'indifférence la plus totale, tout comme voir son titre devenir un tube quelques années plus tard. »

 

Le Choc du futur est diffusé à l'institut français. Réservations et séances ici.

 

Partager

à voir également