L'artiste Ewood appelle aux dons pour la réalisation de son documentaire sur la santé mentale
TENDANCE

L'artiste Ewood appelle aux dons pour la réalisation de son documentaire sur la santé mentale

Clara Bodnar le 06.09.19

À 32 ans, Ewood est artiste, chanteur, danseur et comédien. Après quelques années au conservatoire de Paris, c'est pour étudier la danse qu'il a mis le cap vers l’Angleterre pour rejoindre la ville de Londres dont il était tombé amoureux quelque temps auparavant.

 

À 18 ans, alors qu'il suit des études d'anglais pour rassurer ses parents, l'artiste se contente de quelques aller-retours entre Toulouse et Londres lors des congés scolaires, sachant pertinemment que son avenir réside dans l'art et la musique.

Ce n'est qu'en 2013 qu'Ewood s'installe pour de bon dans la capitale britannique avec la volonté de poursuivre ses ambitions dans cet environnement qu'il juge plus favorable au développement et à l'épanouissement en tant qu'artiste. 

 

Un projet né de l'ombre 

 

À l'aube de sa carrière, le jeune homme rencontre un problème aux cordes vocales et perd l'usage de sa voix pendant deux ans. Une blessure au genou l'empêchant également de danser, il se retrouve dans l'incapacité de pratiquer son métier. En parallèle de cela, la perte d'un frère des suites d'un suicide plonge l'artiste dans un profond déni suivi d'une dépression.

Au fur et à mesure qu'il retrouve sa faculté de chanter, Ewood entreprend de transformer cette expérience dramatique en quelque chose d'utile et positif. Il écrit ainsi son premier single I Don't Know dont le clip sort le 27 septembre prochain, avec la vocation d'en faire la bande originale d'un projet plus ambitieux : un documentaire sur la santé mentale rassemblant les témoignages de cinq personnes d'horizons différents ayant été confrontés directement ou indirectement à des troubles de la santé mentale au cours de leur vie, que se soit à travers une dépression, une expérience de harcèlement scolaire, un burn out ou le suicide d'un proche. « Ayant surmonté une période de dépression et perdu un frère dans des circonstances tragiques, je me sentais la légitimité et l'empathie nécessaire pour interviewer ces personnes » explique-t-il.

« La santé mentale est un sujet encore trop peu connu, négligé et tabou, que ce soit en France ou en Angleterre »

  

L'objectif derrière le documentaire intitulé I Don't Know How I Feel est d'attirer l'attention et de sensibiliser le public à la question de la santé mentale, mais surtout d'ouvrir un dialogue constant et durable afin d'apporter une aide psychologique aux personnes concernées par ce fléau. « La santé mentale est un sujet encore trop peu connu, négligé et tabou, que ce soit en France ou en Angleterre » ajoute l'artiste, précisant qu'en Angleterre, le suicide représente l'une des premières causes de mortalité chez les hommes de moins de 40 ans.

 

L'appel à la participation 

 

Afin de permettre à son film d'avoir un maximum d'impact, Ewood souhaite le faire diffuser d'abord en Angleterre où des chaînes telles que la BBC ou Channel 4 donnent l'opportunité à des créateurs indépendants de proposer leur contenu, puis en France, et à long terme, dans tous les collèges de France et d'Angleterre. « Je pense que l'âge du collège est celui où l'on se construit en tant qu'individu et où l'on est le plus sensible à ce qui peut affecter notre santé mentale. Je voudrais qu'en voyant mon documentaire, les jeunes en souffrance prennent conscience du fait que ce qu'ils vivent n'est pas normal et qu'il faut en parler. »

« Il n'y a pas de petit don. Chaque euro compte. »

Pour pouvoir donner cette visibilité au documentaire, la qualité de la production est un facteur primordial. Les moyens de réalisation étant très coûteux, l'artiste a besoin de l'aide de la communauté pour mener son projet à bien. Pour cela, il a mis en place une cagnotte en ligne sur laquelle il est possible de faire des dons libres et sans montant minimum. « La somme que je demande est élevée, mais elle servira à payer l'équipe technique, les studios, le montage et tout ce qui représente des frais lors du tournage mais également après, lors de la promotion du documentaire. Il n'y a pas de petit don. Chaque euro compte. » explique-t-il.

Le nom de chaque donateur apparaîtra dans le générique du film quel que soit le montant de la participation et chacun aura la possibilité de voir le documentaire en avant-première grâce à un lien privé.

 

Pour aider Ewood à mener à terme son projet et participer à la réalisation du documentaire I Don't Know How I Feel, faites un don grâce à ce lien.

 

 

 

Partager

à voir également