Le Priceless Cities  déchiffre le goût des autres
TENDANCE

Le Priceless Cities déchiffre le goût des autres

Nadège Alezine le 28.08.19

Priceless Cities Best new Bistro c’est une initiative imaginée par le magazine Le Fooding en collaboration avec Mastercard pour élire les bistros et restaurants les plus novateurs des grandes capitales connues pour leur inventivité et dynamisme culinaires. Mexico City, New York City, Paris et Londres sont les premières destinations qui ont été choisies pour trouver la perle rare : le bistro, pas cher et bon, qui pose les bases de la cuisine de demain. Chaque ville possède sa liste de lieux visités par des bistronautes locaux qui ont été choisis pour leur discernement et leur appétit, puis il y a un vote du jury composé de professionnels foodies qui sera finalement sanctionné par un vote du public.

Le goût du Fooding

À la tête du Fooding, deux fondateurs Marie Bidaud et Alexandre Cammas qui ont eu envie de dévoiler dans leur magazine un certain “goût de l’époque” en déchiffrant les nouvelles tendances gastronomiques de France et de Navarre. Ancien journaliste et foodie avéré, Alexandre Cammas s’est prêté au jeu de l’entrevue pour nous expliquer la genèse de ce classement qui n’en est pas un. Explications.

Pourquoi avoir eu envie de lancer un énième nouveau classement ?

On a longtemps hésité à lancer ce projet… Mais finalement, c’est plutôt une réponse aux classements existants que l’on a voulu faire : c’est une sorte d’anti-classement. On donne de manière très subjective, avec une vraie éthique, des prix aux vrais coups de cœur de l’année. Les restaurants shortlistés doivent être ouverts depuis 12 ou 18 mois, ce qui nous permet de juger une scène résolument nouvelle. Ensuite, il n’y a pas de second ou de troisième dans notre classement, juste un premier par ville.

En quoi le Priceless Cities est-il différent des autres classements ?

Le positionnement du Fooding en France ne se limite pas à la haute gastronomie, et aujourd’hui tous les classements mettent en avant des adresses toutes très chères, avec une ambition gastronomique classique. Pour nous, le plaisir n’est pas une donnée mathématique. Nos membres du jury cherchent à être surpris et étonnés : tout est de l’ordre du ressenti, ce n’est pas vraiment quantifiable. Et d’ailleurs, les autres classements restent très opaques quant à leur fonctionnement : on ne sait pas qui vote, on ne connaît pas le jury, s’ils ont payé ou pas. Chez le Fooding, on paye nos additions ! Et puis dans les autres classements, c’est toujours les mêmes qui reviennent tous les ans. Aucune révolution, comme s’il n’y avait pas d’évolution, c’est ridicule. Les gens veulent savoir ce qui bouge et ce qui est nouveau.

Au fond, c’est quoi le bistro idéal, selon vous ?

Le type de bistro que l’on a envie de primer c’est avant tout une adresse conviviale, plus libre, plus relax, avec tous types de gastronomies. Dans les bistros qu’on aime, le chef est le vrai patron ! Donc ils sont plus libres et c’est de là que part la nouveauté de leur cuisine. En 2019, c’est important que les gens comprennent que tout se passe au niveau local. Tous les membres de notre jury vivent dans la ville qu’ils jugent. Ils la connaissent sur le bout des doigts.

Comment avez-vous sélectionné les 4 villes participantes ?

On aimerait en avoir 10 en fait mais il faut y aller peu à peu et on en aura plus l’an prochain. São Paulo, Tokyo, Los Angeles et Rome sont sur la liste pour l’édition 2020. Notre ambition est de le faire tous les ans. Paris c’est notre ville. NYC on y a organisé des événements qui ont marqué la ville et on nous connaît : on y a fait nos premiers pas à l’étranger avec des événements décrits par le Time Magazine comme : “the coolest food events known to man” ! On a choisi Londres, car je me suis inspiré du Time Out londonien pour créer le Fooding, et je pense que la gastronomie est entrée dans la pop culture grâce à Londres, qui est une ville à l’avant-garde depuis 20 ans. La désacralisation du bon goût, c’est à Londres que cela s’est produit. On s’éclate vraiment à Londres. Et Paris n’est pas le centre du monde de la gastronomie !

Pour connaître les bistros shortlistés de Londres et d’ailleurs : bestnewbistro.com

 

Partager

à voir également