Les filles du Nord se plaisent bien à Londres
EXPAT LIFE

Les filles du Nord se plaisent bien à Londres

Nadège Alezine le 28.08.19

Candice Desmet, Fondatrice d’Act’In

Arrivée à Londres il y a 8 ans, Candice est actrice et anime des cours de comédie.

Cette proximité avec votre région d’origine vous encourage-t-elle à y retourner souvent ?

Pas vraiment… ma vie à Londres va à mille à l’heure, le temps passe tellement vite que les retours dans ma région ne sont pas très fréquents. En revanche, le fait que le Nord soit si accessible me réconforte dans le fait que je peux y aller quand je veux, sur un coup de tête.

Ce qui vous manque le plus ? Une spécialité locale ? Un art de vivre ?

Ce qui me manque le plus, les gens du Nord et le potjevleesch (plat Flamand à base de viande) !

Votre expression ch’ti préférée ?

“Ola ça drache !” cela veut dire qu’il pleut des cordes !

 

Amandine Degraeve, Senior event Manager

Elle travaille dans une boîte londonienne d’événementiel et officie dans les rangs de la French British Improvisation.

Pourquoi avoir choisi Londres ?

J’ai déménagé à Londres il y aura 5 ans en octobre. J’avais peur de me réveiller à 40-50 ans et de réaliser que je n’avais jamais rien fait d’incroyable dans ma vie. J’avais mon petit confort et un appart dans le centre-ville de Lille. Je n’avais pas l’impression d’avoir vécu et remporté de grands challenges, et ma vie m’ennuyait. Du coup, j’ai décidé de tenter l’aventure sans me donner de limite de temps. Ça va faire 5 ans.

Londres-Lille : quel est votre mode de transport préféré pour rejoindre votre région d’origine et pourquoi ?

L’Eurostar, cher mais rapide et pratique. Voyager en bus était la solution quand je ne touchais pas un salaire régulier, mais ça prend facilement 6h. Les aéroports sont tellement loin du centre-ville de Londres, plus le fait de devoir arriver 1 à 2h avant le vol, cela ajoute au coût. Il n’y a pas d’intérêt quand on va à Lille.

 

Sophie Marette, Fondatrice de Voulez-vous parler ?

Elle enseigne le français à Londres depuis 1997.

Pourquoi avoir choisi Londres ?

Je suis venue après l’université pour être assistante de français dans un collège. Je ne suis plus jamais repartie.

Londres-Lille : quel est votre mode de transport préféré pour rejoindre votre région d’origine et pourquoi ?

Je vais toujours en France avec Eurotunnel, c’est beaucoup plus pratique pour aller à Boulogne-sur-Mer et à La Chapelle d’Armentières. Je fais du covoiturage, ça aide avec les frais et me permet de rencontrer des gens de tous horizons.

Cette proximité avec votre région d’origine vous encourage-t-elle à y retourner souvent ?

Oui, c’est tellement près que je peux me permettre d’y être suivie médicalement et d’y aller à la dernière minute s’il y a une urgence ou une envie de plage/nourriture locale.

 

Margaux Cras, Fondatrice du Salon Margaux

Elle a fait un détour par l’Australie avant de venir ouvrir son salon de coiffure.

Votre expression ch’ti préférée ?

“Ch’est sin portrait tout craché !” : C’est son portrait tout craché ! C’est la phrase que j’entendais chaque jour après l’école quand je voyais les clientes de ma maman au salon de coiffure. Quand tu es enfant, tu ne veux ressembler à personne et être unique mais cette phrase me ramenait chaque jour à la dure réalité !

En quoi la vie à Londres est-elle similaire à celle que vous aviez dans le Nord ?

La météo est sûrement la chose la plus similaire ! (rires) Plus sérieusement, je dirais l’ouverture d’esprit et la tolérance. Les habitants du Nord de la France sont connus pour leur grand cœur et leur gentillesse. C’est exactement ce que je retrouve à Londres.

Quelles sont les choses qui font de vous une Londonienne plus qu’une chti (ou le contraire) ?

Je suis londonienne plus que ch’ti car j’ai choisi de vivre ici et j’y suis bien plus épanouie qu’en France. Je pense que cela est dû en partie à la mentalité britannique : les Anglais sont des marchands et des parieurs invétérés et toutes mes connaissances m’ont encouragé à prendre des risques et à réaliser mon rêve qui était de lancer une marque de coiffure à Londres. J’ai vécu la même expérience en France, mais les réactions de mon entourage ont été beaucoup plus pessimistes. Tout le monde voyait les risques et me faisait miroiter les conséquences d’un échec.

 

Marion Orczyk, Managing Director chez Ici Londres

C’est en faisant un détour par New York que Marion et sa famille sont arrivés à Londres en 2014.

Ce qui vous manque le plus ? Une spécialité locale ? Un art de vivre ?

Moi qui suis Dunkerquoise, l’ambiance du Carnaval me manque tous les ans. C’est un véritable sacerdoce à Dunkerque, cela va bien au-delà du déguisement. C’est tout un art de vivre, une culture et un esprit de franche camaraderie, le tout dans un joyeux bazar. Les sourires des masquelours (carnavaleux) et les plumes des berguenards (parapluies) me seraient bien utiles dans la grisaille londonienne.

Votre expression ch’ti préférée ?

Je ne suis pas sûre de l’orthographe car le ch’ti je ne l’ai qu’entendu, jamais vu écrit. C’est une phrase que me disait toujours ma grand-mère : “Fais gaffe a’t cayel, tu vas chaire” qui veut dire : attention à ta chaise, tu vas tomber. J’avais la fâcheuse tendance à me balancer sur ma chaise à table et elle ne supportait pas ! L’expression “on s’appelle et on se dit quoi” nous a aussi joué quelques tours. Quand nous vivions en Normandie, personne ne nous comprenait ! “On s’appelle et on se tient au courant !

 

Nathalie Vanpoperinghe, Fondatrice de Love Light Life

Originaire de Cassel et installée dans la capitale anglaise depuis 20 ans, elle a créé sa boîte de bougies parfumées.

Londres-Lille : quel est votre mode de transport préféré pour rejoindre votre région d’origine et pourquoi ?

Nous allons souvent en France en voiture par l’Eurotunnel car de porte à porte cela prend 3h30 seulement.

Ce qui vous manque le plus ? Une spécialité locale ? Un art de vivre ?

Les balades à la campagne et aussi les belles plages du littoral : Wissant, Wimereux, Le Touquet, Hardelot, Malo-les Bains, Leffrinckoucke et Zuydcoote…

Votre expression ch’ti préférée ?

Je te dis quoi” signifie je te tiens au courant, je te réponds quand j’en sais plus.

 

Partager

à voir également