Sonia Menouer-Mahmood crée un guide des lieux baby-friendly de Londres
EXPAT LIFE

Sonia Menouer-Mahmood crée un guide des lieux baby-friendly de Londres

Lina Homci le 07.08.19

À 34 ans, Sonia Menouer-Mahmood profite de son congé maternité pour faire le tour des restaurants et cafés de Londres avec son bébé de 5 mois. Elle teste pour vous ces lieux chics et fun injustement fuis par les jeunes parents. Son objectif ? Prouver qu’il est possible de mener une vie sociale même avec ses petites têtes blondes

Au coeur de Londres

Nous la rencontrons au Sketch, à Conduit Street en plein coeur de Mayfair. C’est le troisième restaurant de la longue liste des lieux que la jeune maman souhaite désormais fréquenter sans culpabilité. C’est sous l’oeil avisé de la jeune maman que ce lieu « pimpant et posh » — où elle adore se rendre avec ses amis — va être cette fois-ci passé au crible.

En pleine investigation 

De nature rebelle, Sonia raconte qu’elle aime depuis toujours briser les codes. Elle fait une entrée remarquée dans ce lieu bon chic bon genre où le personnel tiré à quatre épingles lui ouvre les portes d’un petit palace, ambiance boudoir, niché à deux pas de Piccadilly Circus. Avec son fils, sa poussette et son sac à langer pendu à son épaule, elle se démarque de la clientèle autour d’elle qui s’est plu à sortir entre amis ou en couple… Par ce temps ensoleillé en plein mois d’août, les touristes affluent et le plus jeune client n’a pas moins de 17 ans. 

Munie de sa checklist, la jeune critique coche les points positifs et négatifs. Elle note notamment les critères pratiques : y a-t-il un accès plein pied et une table à langer ? — puis elle y ajoute son sentiment vis à vis de l’accueil : le personnel, la clientèle sont-ils hostiles à sa venue ?

Une critique hors pair

Cette troisième virée va lui laisser un goût doux amer, et la pâtisserie végane qu’elle commande n’en est pas la seule cause. Avant de s’installer, Sonia fait ses premières remarques. Premier point négatif : pas d’accès plein pied. Point positif : on vient l’aider à porter la poussette. Point négatif ; alors que les autres clients s’installent, on la fait attendre jusqu’à l’arrivée du manager pour l’autoriser ou non à rentrer avec la poussette… Après 5 minutes d’attente, on lui indique le bar à droite de l’entrée : « dans cette pièce, il y a de l’espace, mais on m’installe là où je gênerais le moins, et ce n’est pas l’emplacement le plus sexy » examine-t-elle.

La porte-parole des jeunes parents

Si Sonia jette son dévolu sur cette enquête, c’est parce qu’elle ne supporte plus d’être marginalisée depuis qu’elle est devenue maman. Souvent inconscient, il s’agit pour elle d’auto-marginalisation : « on ne s’autorise plus de vie sociale », affirme-t-elle. Ainsi, les sorties dans les lieux fun et hype ne figurent plus dans le calendrier des congés maternité : « pourtant il n’y a là aucune raison, aucune loi qui impose ces limites »

Son chemin de croix commence tout juste et Sonia soulève des questions sociétales, comme par exemple ; allaiter en public.

« L’une des raisons pour lesquelles les femmes arrêtent l’allaitement est due au regard des autres », la jeune femme s’insurge.

« Il faut que ça cesse, il n’y a rien de plus naturel que de nourrir son enfant ».

Missionnée par son entourage, la jeune maman mène son ébauche en créant un blog-guide des cafés et restaurants de Londres sans la mention baby-friendly, mais néanmoins ; « un endroit pour que maman et papa puissent profiter, eux aussi, d’une sortie en famille », abonde-t-elle. 

Londres, chère à son coeur

Installée à Londres depuis 2008 et mariée à un Anglais, Sonia raconte n’avoir toujours pas perdu l’émerveillement de sa jeunesse : « j’ai encore des étoiles dans les yeux quand il s’agit de Londres, j’aime toujours autant découvrir de jolis endroits, rencontrer des gens, la ville est si vivante et cosmopolite ». Si la vie de famille la comble de bonheur, elle reconnaît le bouleversement social que suggère ce choix de vie : « on a d’un côté les copines qui n’ont pas d’enfants qu’on ne reverra pas avant un an (rires) et on rejoint le groupe de jeunes mamans qui n’organisent que des sorties en fonction de leurs bambins ». À ça, la jeune Française dit stop :

« Les parents eux aussi peuvent se faire plaisir ! ».

Sur une note positive

Lors de notre entretien, une serveuse habillée d’une robe à paillette, lèvres rouges et cheveux relevés s’attarde à notre table, attendrie par le petit Rayn tout sourire sur les genoux de sa maman. « Ça, par exemple » me fait-elle remarquer, après avoir échanger quelques mots de politesse avec la jeune femme, « c’est le genre de chose qui me donne envie de rester, revenir et partager avec mon entourage »

Le projet Baby Restaurant Tour (BRT) s’adresse aux jeunes parents de Londres qui ont désespérément envie de retrouver une vie sociale à la londonienne. Sonia, elle, ouvre le bal et « prend la claque pour vous ». Son guide est à retrouver sur son blog et son compte Instagram.

Partager

à voir également