One to Wine : la start-up française spécialisée dans le vin fête ses 3 ans
EXPAT LIFE

One to Wine : la start-up française spécialisée dans le vin fête ses 3 ans

Chloë Chanteloube le 09.07.19

Fondé en 2016, la One to Wine a fêté ce mois-ci ses 3 ans d'activité. Lancée en 2016 par Maxime Maiano, jeune Toulousain titulaire d'un Master of Science in Wine and Spirits Management, One to Wine est aujourd'hui une entreprise florissante. Son fondateur nous a accordé une interview, dans les locaux de sa start-up près de King's Cross, en présence d'Alicia, stagiaire depuis six mois chez One to Wine.

Lancée par le jeune français Maxime Maiano, cette entreprise est composée aujourd'hui de cinq employés. Mais Maxime ne se destinait pas vraiment à une carrière dans le vin : "Au départ, je bossais en politique, dans l'organisation de sommets internationaux, mais ma passion a toujours été le vin." Un jour, Maxime démissionne pour vivre de sa passion. Il suit des cours de Science in Wine and Spirits à Bordeaux, et fraîchement diplômé de ce nouveau master, créé son entreprise.

Simplifier la lisibilité du vin français sur le marché anglais

"J'avais déjà dans l'idée de monter une structure pour simplifier la lisibilité du vin français à l'étranger. J'ai fait une étude de marché et il se trouvait que l'Angleterre était le seul pays européen traditionnellement consommateur, mais pas producteur. et où le marché de la distribution est n'est pas trop encombré : un nouvel acteur peut se faire sa place, et c'est pour ça que j'ai choisi l'Angleterre.", se souvient le créateur de One to Wine.

C'est donc dans le but d'améliorer la lisibilité du vin français à l'étranger que One to Wine est naît. Le vin français, nous explique Maxime, est souvent perçu comme "trop cher et trop compliqué, parce qu'il n'utilise absolument pas les codes marketing du monde d'aujourd'hui." Les vins vendus à l'international sont en effet commercialisés selon leur catégorie de cépage (du Chardonnay, du Sauvignon…), "et c'est un système très simplifié voire simpliste, qui parle au consommateur", continue Maxime. Alors que la France va, de son côté, vendre un vin selon son terroir (un Chablis, un Bordeaux…), une technique "très compliquée et illisible, puisqu'on a 416 appellations en France. J'ai essayé de simplifier le vin français, et pour ça, on a créé trois marques : le Généreux, l'Ambitieux et le Prestigieux, pour trois niveaux de qualité, que l'on décline en régions différentes."

One to Wine permet ainsi au consommateur de sélectionner la gamme de qualité du vin souhaitée, avant de choisir le terroir en fonction de ses envies et ses goûts.

 

Des vins rigoureusement choisis

One to Wine sélectionne ses vins selon un procédé consciencieux, comme nous l'explique Maxime : "On s'est associé à une œnologue-conseil, qui déguste plusieurs dizaines de milliers de vins par an pour une chaîne de magasins de grande distribution, et quand elle a un vin qui est trop petit pour entrer dans ces 850 magasins, mais qui est exceptionnel et qui a vraiment un très bon rapport qualité-prix, elle nous met une bouteille de côté." Maxime avoue ne pas se fier uniquement à son palais et son intuition, mais préfère demander conseil à d'autres professionnels : "Je veux une universalité dans notre façon de choisir le vin, c'est pour ça que je ne choisirai jamais un vin tout seul. Je réunis une dizaine de dégustateur, tous professionnels et formés à la dégustation organoleptique [dégustation scientifique]. On a tous une voix et on vote."

Après de nombreuses dégustations, One to Wine propose aujourd'hui une sélection de 18 vins : "On a dégusté pas loin d'un millier de bouteilles. Ça m'a pris à peu près 4 ans pour faire ma sélection. " se rappelle Maxime, qui ajoute que d'autres références sont à venir sur le site internet de One to Wine.

Le deuxième point important lors de la sélection du vin chez One to Wine, c'est l'aspect durable : "On ne travaille qu'avec des vignerons indépendants, qui produisent moins de 18 000 bouteilles par cuvée, pour garantir un certain niveau de caractère, de qualité, et surtout, ce sont des producteurs qui n'ont pas accès à l'exportation (ils ne parlent pas anglais, ne savent pas forcément remplir les documents douaniers …) Parfois on leur fait même leur contre-étiquette avec les legal requirements en anglais. On arrive ainsi avec une exclusivité sur le marché anglais."

En plus de soutenir les petits producteurs indépendants, One to Wine est également intransigeant concernant l'utilisation de produits chimiques ou de cuivre sur les vignes. Après avoir vérifié les outils de traitement de la vigne utilisés par chaque vigneron, Maxime nous confie que One to Wine "possède une charte de responsabilité écologique et sociale, dont on discute avec nos vignerons et qu'on leur fait signer. C'est vraiment sur le sourcing qu'on fait un gros travail de responsabilité sociale."

One to Wine étend son activité dans le secteur de l'événementiel

Après l'annonce du Brexit, l'importation de vin vers l'Angleterre est devenue beaucoup moins rentable, et Maxime a dû trouver une solution rapidement : "J'ai ouvert la partie événementielle de l'entreprise, qui aujourd'hui représente quasiment 80-85% de notre activité. C'est devenu énorme."

One to Wine propose aujourd'hui des cours de cheese and wine pairing tous les mois, ainsi que des workshops, pour les particuliers et les entreprises. Initiation à la dégustation, food and wine pairing, soirée champagne, mais aussi service traiteur ou team building avec animations autour du vin dans les entreprises, voilà la formule gagnante qui fait de cette start-up une affaire qui marche, depuis maintenant 3 ans.

Alicia, étudiante à Montpellier en communication dans l'événementiel et stagiaire depuis 6 mois chez One to Wine, nous fait part de son expérience : "J'ai choisi One to Wine parce que je voulais tester l'esprit start-up. Ce stage a été hyper bénéfique pour moi, j'ai eu carte blanche pour organiser toute la soirée anniversaire de One to Wine, et ça, en tant que stagiaire en troisième année de bachelor, c'est un truc de fou". Et lorsqu'on lui pose la question sur ses connaissances en vin avant d'intégrer l'équipe, elle répond avec honnêteté :

"Je n'y connaisssais rien du tout ! Et je me suis d'ailleurs découvert une passion pour le vin. Tout le monde boit du vin, mais après avoir participé à plusieurs wine tasting, et cheese and wine pairing, j'ai vraiment appris à déguster un vin, et à l'apprécier. Je pense que mon palais s'est affiné. Maintenant, je ne peux plus "boire du vin", je goûte du vin, je le déguste !" plaisante-t-elle.

Projets d'avenir

One to Wine propose de découvrir une fine sélection de vins issus de petits vignobles français grâce à des activités ludiques et des animations, autour de produits sélectionnés pour leur qualité et leur écoresponsabilité. L'entretien se termine sur une question concernant un éventuel projet futur, à laquelle Maxime nous confie, le sourire aux lèvres : "pourquoi pas ouvrir un bar à vin ?"

Retrouvez la sélection de vins et les nombreuses activités proposées par One to Wine sur leur site internet 

Et ne manquer pas le prochain workshop de dégustation le 10/07, en réservant ici

Partager

à voir également