Laura Mimoun crée la marque Kaleido : des salades-sandwiches originaux
TENDANCE

Laura Mimoun crée la marque Kaleido : des salades-sandwiches originaux

Lina Homci le 24.06.19

À bientôt 33 ans, Laura Mimoun est la fondatrice de Kaleido ; une entreprise de rouleaux de printemps frais et originaux. On a testé et approuvé. Rencontre gourmande, mais équilibrée

Eurêka !

Cette jeune entrepreneuse française crée un nouveau concept « aussi équilibré qu’une salade, aussi ludique qu’un sushi et aussi pratique qu’un sandwich ». L’idée originale lui vient alors qu’elle dépense un bon d’achat au food hall de John Lewis, « ce bon, c’était un cadeau de mariage. Mon mari Denis et moi l’avions utilisé pour acheter quelques produits qui étaient en tête de gondole pour le nouvel an chinois » nous raconte Laura en riant. À leur retour chez eux, le jeune couple prépare des rouleaux de printemps et eurêka : pourquoi ne pas ajouter au creux de la feuille de riz les ingrédients d’une bonne salade ? De là naît le concept simple et malin des salades-sandwiches. 

« Le concept est trop cool, je suis très étonnée qu'il n'existait pas avant » raconte Laura.

De la gourmandise au healthy 

Pratiques à manger, les Kaleido Rolls permettent une pause déjeuner rapide, équilibrée et nutritive. « Je voulais un repas qui correspond à mon rythme de vie, j’ai toujours mangé précipitamment devant mon bureau ou dans le métro ». À Londres depuis 7 ans, Laura mène une carrière dans le marketing. Après quelques stages, elle est très vite embauchée et fait ses armes dans des entreprises de grandes consommations comme Kraft Food et Pepsi. En charge de plusieurs marques comme Tropicana ou Milka, Laura travaille pour la partie nutrition — évidemment très gourmande… Rien ne conspirait à faire d’elle l'entrepreneuse d’une marque de ‘healthy food’ : « Je voulais devenir directrice d’entreprise de grands groupes, je ne pensais pas créer mon entreprise, ce n’était pas dans mon plan de carrière ». Travailler dans le secteur de nutrition gourmande lui fait prendre conscience que, comme elle, beaucoup de gens ont du mal à manger sainement. Après plusieurs semaines de réflexion, cette « food lover » jette son dévolu sur ce nouveau défi healthy

« Chez moi c’est tout noir ou tout blanc »

Très méthodiquement, elle prend le temps de tester son concept, développe de nouvelles recettes, de nouvelles combinaisons et après sa démission il y a tout juste deux ans, Kaleidoscope (ou juste Kaleido) voit le jour. 

Pourquoi Kaleido ? 

La raison en est évidente : « le Kaléidoscope est un jouet simple, mais intelligent. Quand on regarde à l’intérieur on voit un bain de couleurs… Tout comme notre produit ; c’est une innovation hyper simple mais maligne et pleine de saveurs ». Laura se félicite d’avoir mis sur le marché un produit qui offre la possibilité de mix and match pour les plus indécis, comme elle : « On a créé le business qu’on a toujours voulu voir exister »

La transparence de la marque 

L’entreprise Kaleido se veut aussi transparente que ses feuilles de riz. Laura aspire à mettre entre les mains de sa clientèle un concept intelligible qui ne masque pas les réelles composition et provenance de ses produits « Je voulais mettre sur le marché une marque véritablement aussi saine qu’elle n’en a l'air ». Laura, qui a elle-même beaucoup été frustrée de la non-transparence de certaines entreprises, offre un concept totalement limpide et ne se cache pas des points à améliorer : « la boite est 100% biodégradable, mais le couvercle est en plastique — pour l’instant »

L’objectif derrière Kaleido, c’est de faire redécouvrir le goût des bonnes choses ; revenir aux premières saveurs en utilisant des produits frais, des herbes et des épices. Un retour à l’essentiel, c’est la promesse Kaleido : « manger sain et tester différentes saveurs colorées et variées ; c’est avoir toutes les nutritions nécessaires dans notre corps », le tout dans une boîte facile à transporter partout avec soi. 

Une française qui fait découvrir des saveurs asiatiques

Si les amuse-gueules vietnamiens vendus en pop-up au food hall de Selfridges rencontrent un franc succès, c’est aussi parce que ces rouleaux de printemps ne sont pas aussi populaires à Londres qu’en France. Le stand Kaleido fait découvrir un nouveau format de repas-minute et compte déjà des adeptes qui ne s’en lassent pas. Laura nous parle d’un client qui lorgnait de très près les bouchées de salades « ce client est là tous les jours, cinq fois par semaine ».

Une entrepreneuse à Londres 

Créer son business à Londres pour Laura engendre un parcours semé d’embûches puisque la concurrence est rude, mais l’opportunité est meilleure. Et pour une femme entrepreneuse qu’est-ce que ça représente ? 

« Quand on est une femme, et qu’on lance un nouveau concept, les gens ont du mal à voir l’énorme ambition et le potentiel qu’il y a derrière. Si le projet est lancé par un homme, les gens ont tendance à plus rapidement considérer le concept comme un projet concret et sûr » confie la jeune française. Laura qui s’est aguerrie dans un monde où il faut faire ses preuves sait que les femmes sont les premières à s’imposer des limites… Mais ce qui les démarquent c’est leur sens du détail, la jeune entrepreneuse abonde dans ce sens et nous confie son sentiment là dessus :

« Je ne dis pas qu’un homme aurait bâclé le travail, mais le fait que je sois une femme me permet ce souci du détail ; on donne de la valeur, de la finesse et une logique à notre ébauche ».

Un conseil ?

Notre entretien touche à sa fin et Laura nous partage ses mots d’ordres qu’elle adresse à tous ceux qui pensent à entreprendre : « Fait est mieux que parfait ! C’est un principe qui va à l’encontre de ce que je suis, mais il faut impulser le projet, accepter qu’il ne soit pas parfait et avoir la patience et l’ambition nécessaire pour la survie du projet qui finit toujours par s'affiner avec le temps ». Très paradoxalement, Laura nous dit en riant « qu’il faut être fou pour être entrepreneur, il faut être complètement barge pour croire en quelque chose que les gens ne voient pas encore », mais le jeu en vaut la chandelle, puisque Kaleido est une affaire qui marche et qui ne cesse d’innover sur fond de retours de consommateurs très positifs et de plus en plus nombreux. 

Retrouvez le pop-up Kaleido au food hall de Selfridges au 400 Oxford St, Marylebone, Londres W1A 1AB, UK

Le site ici.

leur page instagram 

Partager

à voir également