Londres capitale du street art, Banksy ou la revanche du taggeur masqué
LONDON LIFE

Londres capitale du street art, Banksy ou la revanche du taggeur masqué

Nadège Alezine le 28.06.19

On ne peut pas parler de street art sans évoquer Banksy. De ses débuts dans l’underground de Bristol d’où il semblerait être originaire et où il graffait les murs aux côtés de 3D de Massive Attack à l’ouverture de son hôtel dans la bande de Gaza, Banksy s’est toujours targué d’un message politique fort. Armé d’un humour noir indélébile et d’images fortes aux slogans évocateurs, le street artiste/réalisateur (on se souvient de son film Exit from the gift shop sorti en 2010) est devenu une figure à la fois d’une certaine forme d’activisme et d’expression artistique.

Sur tous les fronts

C’est sur les murs de Stokes Croft à Bristol que The Mild Mild West (1997), l’œuvre qui l’a fait connaître, règne toujours, avec son ourson lanceur de cocktail molotov. À Londres, où Banky semblerait s’être installé dans les années 2000, il a récemment posé une nouvelle œuvre à Marble Arch pour soutenir le mouvement pour le climat. Preuve qu’il reste à l’affût de l’actualité même s’il n’est présent ni sur Facebook ni sur Twitter, mais on peut toujours lui poser des questions par email à faq@banksy.co.uk.

Crédit Photos: Nadège Alezine

Partager

à voir également