On a vu les Mouches par Exchange Theatre
LONDON LIFE

On a vu les Mouches par Exchange Theatre

la rédaction le 18.06.19

Ecrite par Jean-Paul Sartre en 1943, sous l’occupation allemande, Les Mouches revisite le mythe grec des Atrides. À l’époque, Sartre vient de publier sa profession de foi existentialiste, L’être et le néant et poursuivit sa réflexion avec Les Mouches.

Ce n’est pas en 1943 que David Furlong le metteur en scène a décidé de transposer l’action des Mouches mais bel et bien dans une époque proche de la nôtre. Téléviseurs, écrans d’ordinateurs et  de smartphones meublent le décor de cette pièce qui emmène le spectateur à une réflexion approfondie sur le concept même de liberté.

« Le secret douloureux des dieux et des rois, c'est que les hommes sont libres » explique Jupiter à un des habitants d’Argos.

Opéra rock

Sur scène, le groupe rock A Riot in heaven distille ses morceaux distordus pour accompagner le jeu des acteurs. Des acteurs au sommet de leur art avec Fanny Dulin qui reprend le rôle de la terrifiante Clytemnestre, qu’elle avait joué il y a 10 ans et David Furlong joue cette fois le roi Égisthe pour laisser la place d’Oreste à Samy Elkhatib, avec qui la ressemblance est troublante. Pour camper, Electre, c’est Meena Rayaan, dont on se souvient dans Games of Thrones, qui brûle les planches et apporte une troublante note de désespoir à son personnage.

Jouée il y a 10 ans par Exchange Theatre, Les Mouches restent d’actualité en 2019 : face à la montée des populismes, doit-on résister ou se résigner ?

À voir jusqu’au 6 juillet au Bunker Theatre. Réservations ici.

 

Partager

à voir également