Une carte pédagogique pour apprendre l’anglais tout en visitant Londres
KIDS

Une carte pédagogique pour apprendre l’anglais tout en visitant Londres

la rédaction le 11.06.19

Pouvez-vous dire ce qu’on trouve dans I’m going to England et pourquoi est-elle utile ?

I’m going to England est une carte repliable très utile et efficace pour l’enfant car il découvre les mots et les expressions qui lui sont nécessaires pour pouvoir être capable de s’exprimer et interagir avec la langue anglaise en toutes circonstances. L’enfant apprend la langue au fur et à mesure qu’il joue avec le contenu de la carte, il y découvre de façon ludique les dessins humoristiques, les jeux, les cartes du lieu, et des infos sur la culture du pays. La carte est à personnaliser pour pouvoir la garder par la suite comme un précieux souvenir du voyage en Angleterre.

Le bilinguisme est un facteur important de l’éducation aujourd’hui. Combien de langue parlez-vous ?

Je parle cinq langues : le catalan, l'espagnol, l’Italien, l’anglais et le français. Je dois avouer qu’il est plaisant de se retrouver dans le métro de Paris et de suivre parfois quatre conversations différentes en quatre langues différentes.

Vous enseignez les langues étrangères. En quoi cela vous a-t-il aidé pour la démarche pédagogique de cette carte ?

Ça m’a aidée énormément puisque j'enseigne les langues étrangères à travers le théâtre et ça m’a permis d'identifier, à travers mes exercices d'improvisations avec les enfants, les contextes où ils ont le plus besoin d'exprimer leur besoin dans une autre langue. J’ai par la suite transformé ces situations en dessins pour la carte I’m going to England.

En quoi le bilinguisme vous aide-t-il dans votre vie de tous les jours ?

Grâce à ma connaissance des langues, je pense avoir pu développer une capacité d’adaptation envers les autres et envers n’importe quelle situation. Connaitre une langue étrangère permet de casser les frontières de la communication entre les êtres humains et les différentes cultures. On découvre alors que nous ne sommes pas si différents les uns des autres et on apprend à connaitre en profondeur les trésors des autres cultures.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans cette carte éducative ? L’avez-vous testé sur des enfants. Si oui, quelles ont été leur réaction ?

Nous l’avons bien évidemment testée avec des enfants. Et c’est en fait leur réaction d'émerveillement qui nous a tellement motivés pour la réalisation de ce projet. Les enfants trouvaient rapidement les mots qu’ils souhaitaient dire en anglais, ils étaient amusés par les dessins, et aussi par le fait de pouvoir la garder dans leur poche. J’ai eu en fait l'idée de la carte à l’âge de onze ans lorsque je me suis retrouvée pour la première fois à l’étranger avec ma famille. Je ne pouvais rien faire car je ne parlais pas la langue, j’étais seulement spectatrice et il me fallait une carte qui m’aurait aidée à trouver le mot ou l’expression qui m’aurait permis d’être aussi acteur actif de mon voyage. Je me rappelle que j’avais trouvé une BD avec les images, et que j’ai essayais de trouver les mots dont j’avais besoin pour communiquer.

On retrouve une carte de Londres dans cette carte. Y êtes-vous allée pour la préparer ?

Je connaissais déjà Londres mais effectivement j’y suis retournée pendant la création de l’ouvrage pour avoir une vision plus actuelle de cette ville et prendre à nouveau conscience des distances, des endroits qui pourraient intéresser le plus aux enfants, et de quelle façon illustrer la carte pour que ça soit le plus facile possible pour eux de se repérer. C’est une petite carte qu’on peut garder dans sa poche et qui a nécessité deux ans de travail ! Avant la sortie de l’ouvrage nous avons aussi apprécié, avec d’autres personnes de l’édition qui sont allées à Londres, l’efficacité des cartes et des toutes les autres informations de l’ouvrage. Il s’agissait d’adultes qui se sont servis de la carte pendant toute la durée de leur voyage!

Quels sont vos endroits préférés de Londres ?

J’aime me balader toute la journée à pied en commençant par l’abbaye de Westminster, puis remonter le long de la Tamise du côté de Big Ben, puis, s’il fait beau, m’arrêter pour un pique nique à Saint James Park. L’après-midi peut ensuite être consacré à la visite de la Galerie Nationale en face du Trafalgar Square où j’apprécie toujours l’ambiance, puis je termine la journée avec un diner à Soho et une belle pièce de théâtre ou de Music-hall à Picadilly Circus.

Commandez votre exemplaire ici.

Partager

à voir également