Notre magazine de mai 2019 est sorti
EXPAT LIFE

Notre magazine de mai 2019 est sorti

Nadège Alezine le 30.04.19

29 mars, 12 avril et 31 octobre 2019… C’est finalement le jour d’Halloween que le Royaume-Uni devrait sortir de l’Union européenne. Cela pourrait sembler être une blague de plus, dans l’enchaînement d’absurdités qui défilent depuis juin 2016, mais non. Ce serait donc le jour des morts-vivants que le Brexit devrait prendre effet : tout un symbole. Theresa May, dont l’endurance force le respect, sera-t-elle encore de la danse macabre menée par les Brexiters, en octobre ? “FxxK knows ?”, comme on dit ici.

Quoi qu’il en soit, ce numéro de mai revient tout de même sur les conséquences du Brexit sur celles qui ont choisi de travailler comme infirmières au Royaume Uni.

Des femmes toujours, au cœur de ce numéro avec un petit tour d’horizon de ces expatriées qui ont créé leur entreprise à Londres. Elles se confient sur la façon dont elles ont monté leur boîte et défié les challenges de l’entrepreneuriat au féminin.

Mais le mois de mai, c’est aussi la saison de la légèreté avec notre Amélie Poulain nationale dont l’histoire est racontée à travers une comédie musicale. Pour remplacer Audrey Tautou, une autre Audrey (Brisson), venue tout droit de Montréal. Elle s’est confiée sur ce rôle haut en couleur qu’elle a hâte de jouer sur scène. 

Elle aussi porte le carré mutin d’Amélie Poulain et a ouvert un second Chez Antoinette, c’est Aurélie Desclos, une autre femme entrepreneure dont on suit le parcours dans nos pages Foodies. 

Fashion rime avec révolution, c’est en tout cas ce que Mary Quant a initié quand elle a fait porter des minijupes et des pantalons (How shocking !) aux Londoniennes des années 60. On revient sur la carrière de cette créatrice de mode féministe et avant-gardiste qui a transformé les rues de Chelsea en défilé de mode permanent.

Mode et révolution ? C’est aussi ce que propose Alain Descat qui est venu à Londres pour faire découvrir la voiture de demain de fabrication française aux Britanniques. Une DS du futur qui garde l’âme de celle conduite jadis par Fantomas et Pompidou mais avec une pointe de French Tech. Stylé pour un mois de mai, non ?

Nadège Alezine

Rédactrice en chef

 

Partager

à voir également