Sonia Fitoussi la photographe française qui s’amuse de Londres Coup de coeur
EXPAT LIFE

Sonia Fitoussi la photographe française qui s’amuse de Londres

Nadège Alezine le 26.04.19

Depuis bientôt 15 ans Sonia Fitoussi arpente les rues de la capitale britannique, son appareil photo en bandoulière. Fascinée par une ville cosmopolite et vivante, cette ancienne avocate parisienne se met à la photo à son arrivée à Londres. Autodidacte, elle shoote à l’instinct ce qui l’amuse, la perturbe et la questionne.

À la manière d’un Bill Cunningham dont le terrain de jeu était les rues de New York, Sonia Fitoussi garde un œil derrière son appareil à l’affût d’images insolites et fait de Londres sa terre d’inspiration.

En juin, les clichés de rue de Sonia sont au centre d’une nouvelle exposition de la photographe intitulée The Silent City où elle a aussi invité deux autres artistes à la rejoindre pour partager l’espace offert par la 54 Gallery de Mayfair.

« J’ai rencontré David Goold sur Instagram et Stephen Brook à Bayswater où il vendait ses tableaux dans la rue. J’ai eu un coup de cœur pour leur travail et nous sommes devenus amis. » Explique Sonia, qui a invité les deux artistes à la rejoindre lors de cette exposition.

« On partage tous les trois la même sensibilité. » Ajoute Sonia.

Très active sur Instagram, Sonia publie ses clichés de rue mais aussi des stories sur ce qui continue à l’étonner et l’émerveiller. « Instagram, c’est un musée sur nos écrans. On y trouve beaucoup de photographes très talentueux, je peux y passer des heures : c’est très addictif ! »

Un autre regard sur Londres

Outre cette exposition photos, Sonia est en passe de publier un livre, Brexit Diary, sorte de recueil de ses meilleurs clichés. Avec beaucoup d’humour, elle y organise un dialogue entre quelques-unes de ses photographies prises lors de ses déambulations urbaines.

« C’est mon regard de Française sur Londres et sur les Britanniques qu’on retrouve au fil des pages de mon livre. Ils sont incroyables ces british, je suis toujours émerveillée même après 15 ans passés à Londres ! » s’exclame la photographe qui apprécie la liberté et les couleurs de la ville.

Une drag-queen face à une femme voilée, un Bobby face à un homme nu à vélo…C’est ce dialogue permanent entre excentricité et ordre établi qui règne dans la ville que Sonia a choisi de montrer avec humour dans Brexit Diary. Un livre préfacé par le journaliste David Abiker, aussi connu pour son sens de la dérision et qui est bientôt vendu en ligne sur Blurb.

The Silent City, Du 3 au 9 juin à la 54 The Gallery, 54 Sheperd market, Mayfair W1J 7QX. Métro : Hyde Park Corner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager

à voir également