Settled Status : le Home Office partage les données personnelles de 240 citoyens européens
BREXIT

Settled Status : le Home Office partage les données personnelles de 240 citoyens européens

Nadège Alezine le 11.04.19

C’est finalement à la date du 31 octobre 2019 que le Royaume Uni devrait sortir de l’Union européenne, repoussant de 6 mois le Brexit initialement prévu le 29 mars, puis le 12 avril.

Pour ajouter au chaos évident causé par le Brexit, certaines personnes ayant tenté de s’enregistrer en ligne sur le site du Home Office pour recevoir le Settled Status, ont vu leurs données personnelles subir une « data breach », décrite comme une « erreur administrative » par le Home Office.

Ce sont près de 240 personnes dont les données personnelles se sont vues partagées, après que le Home Office leur a demandé de redonner leurs coordonnées, dans un email datant du 7 avril.

Un officiel du Home Office a déclaré : « en communiquant avec un petit groupe de candidats au Settled Status, une erreur administrative s’est produite, rendant visibles les adresses email d’autres personnes. »

Cette « erreur administrative » va à l’encontre du Data Protection Act, sensé protéger les données des personnes demandant le Settled Status.

Le Home Office a envoyé un email d’excuse à ces 240 Européens tentant de s’enregistrer auprès de leur service afin d’obtenir le Settled Status, leur permettant de pouvoir rester au Royaume Uni après le Brexit.

Nicolas Hatton, membre des 3 Millions, un groupe militant pour la protection des droits des citoyens européens après le Brexit, s’est exprimé sur cette « erreur administrative », démontrant que le système mis en place par Home Office n’est pas fiable : « On dirait bien que cet incident ajoute l’insulte à ce qui est déjà une blessure. »

 

 

Partager

à voir également