Avoir (presque) 20 ans à Londres avec Grégoire
EXPAT LIFE

Avoir (presque) 20 ans à Londres avec Grégoire

Clémence Calderon le 09.04.19

Grégoire, 19 ans, étudie à Dauphine Londres qui est une université spécialisée en économie, gestion, mathématiques et sciences sociales. Créée en 2014, l’école accueille quelques 200 étudiants actuellement. Grégoire est en deuxième année de licence Sciences Economiques et Gestion.

Dauphine Londres

Entre les études et la vie étudiante, Grégoire est épanoui et profite pleinement de sa vie londonienne avant de partir à Paris, terminer sa licence. « On travaille beaucoup à Dauphine, après ce que j’aime aussi c’est que le campus est international. Notre école à un partenariat avec UCL, et cela nous donne l’occasion de rencontrer beaucoup de personnes et c’est génial. Grâce à ce « partnership », on peut faire partie de plusieurs associations et également profiter de la vie nocturne de Londres en allant par exemple dans les soirées étudiantes de UCL. »

Jeunes années londoniennes

Parce que la vie étudiante rime aussi avec la vie nocturne, Grégoire aime sortir avec des amis et profiter de Londres. « Cette année, j’ai particulièrement fréquenté la boite le KOKO, dans le Nord de Londres près de Camden. Chaque vendredi, l’entrée est à £5 donc j’y vais souvent avec des copains, pour sortir et m’amuser sans que ça coûte trop cher. 

Ma journée parfaite ici serait d’aller jouer au golf avec des amis le matin, déjeuner dans un pub, voir un match de football pourquoi pas en fin d’après-midi et sortir le soir, boire une bière et aller au Koko (rire).»

Le sport, une passion

En effet, Grégoire apprécie beaucoup le sport et n’hésite pas à le pratiquer ou se déplacer pour assister à des évènements sportifs. « Ce que j’aime beaucoup à Londres, c’est la culture du sport. Ici le sport c’est sacré, tous les Anglais ont une équipe préférée de football, de rugby ou autre. Ils vont tout le temps dans les stades assister aux matchs ou bien dans les pubs à proximité. »

Grégoire est fan de football « Mon équipe de football préférée c’est Arsenal et bien que j’habite dans le quartier de Fulham, je n’hésite pas à faire une heure de trajet pour aller voir un match.  L’ambiance est très famille, les gens viennent tous ensemble. C’est très chaleureux et il y a une vraie communauté sportive ici. » Amateur de football certes, mais également d’un autre sport bien anglais…le golf. « Je joue beaucoup au golf, notamment au golf de Royal Mid-Surrey, un club à proximité de Richmond. Je joue depuis que je suis tout petit et je fais partie d’une équipe en France, donc je m’entraîne ici à Londres et je joue de l’autre côté de la Manche. »

Une nouvelle vie à Paris

L’année prochaine, Grégoire quitte Londres pour effectuer sa troisième année d’étude à Paris. Un changement que Grégoire appréhende un peu, de quitter sa famille et découvrir pour la première fois la vie française. « J’appréhende un peu car j’ai toujours été dans le même milieu et dans la même ville et j’habite toujours chez mes parents.  Cette fois je vais partir seul et prendre en quelque sorte mon indépendance. Ça va être un gros changement et un peu l’inconnu pour moi. »

Grégoire reste serein quant à ce départ, mais avoue s’attendre à une autre mentalité « Je pense que la mentalité est un peu différente à Paris notamment dans les transports en commun (rire). Ici dans le métro, lorsque l’on prend les escalators, il y a la très souvent la queue et pourtant, personne ne cherche à doubler ou passer en premier. Je suis déjà allé à Paris et il n’y a pas la même disciple et courtoisie. Mais bon, ce n’est pas pour autant que je n’ai pas envie de découvrir les Français et la belle ville de Paris ».

Des projets ici et ailleurs

Avant de partir pour Paris, Grégoire doit encore terminer sa deuxième année et effectuer un stage. « Je suis assez axé finance et j’essaie de trouver un stage dans ce domaine-là pour cet été. L’année prochaine, je vais devoir choisir une spécialité soit en économie, gestion ou social. Je penche plus pour économie et gestion. » Grégoire pense à peut-être faire un master en finance par la suite. Quoi qu’il arrive, il compte bien profiter des opportunités qui se présenteront à lui lors de ses études, quitte à ne pas revenir tout de suite à Londres « Je me vois revenir plus tard mais peut-être pas tout de suite. J’habite ici depuis longtemps donc si j’ai l’opportunité de pouvoir bouger un peu et voir autre chose, je n’hésiterai pas. »

Partager

à voir également