Le CFBL œuvre pour la résolution des conflits à l'école
KIDS Sponsorisé

Le CFBL œuvre pour la résolution des conflits à l'école

la rédaction le 30.01.19

La médiation par les pairs est un processus novateur de résolution des conflits à l’école. Un élève, formé à la médiation, travaille en binôme et assiste ses camarades en conflit lors d’entretiens de médiation afin de les aider à résoudre leur problème. Les élèves expérimentent entre eux, sans l’intervention d’un adulte, les bienfaits de l’écoute active, la reformulation, la communication non violente et la recherche de solutions sans perdant ni gagnant.

C’est là toute l’idée de la médiation : faire s’exprimer les besoins et les ressentis, et aboutir à une solution qui satisfait les deux parties. Elle représente un formidable outil d’éducation à la citoyenneté. Caroline de La Rochère, médiateure civile certifiée, nous explique sa mise en place au sein du CFBL.

Vous avez formé le personnel et les élèves du CFBL, comment cela s’est-il passé?

J’ai dans un premier temps formé un groupe d’une quinzaine d’adultes, puis 16 élèves futurs médiateurs. Ce fut une expérience interactive, ponctuée d’échanges, de jeux de rôles, et d’exploration de la psychologie et des rapports humains. Nous abordons la pyramide de Maslow, le harcèlement en milieu scolaire et par le biais des réseaux sociaux, le phénomène de groupe et d’influence… J’ai eu la chance de former un groupe d’élèves de 5e et 4e, vifs et intelligents, et cette formation un peu atypique par rapport à leur quotidien de collégien leur a beaucoup plu.

En quoi les élèves peuvent-ils être plus efficaces que les adultes dans la résolution de conflits?

Les élèves médiateurs excellent dans la résolution de conflits. À la différence des adultes, ils n’appliquent jamais de sanction, et jouent en même temps le rôle de facilitateur. De plus, ils possèdent les mêmes codes que leurs camarades, ainsi la relation est quasi immédiatement fluide (car on parle “le même langage”, on est “entre nous”) et permet de laisser libre cours à l’expression des émotions et des ressentis. Les médiateurs, formés, ont recours aux compétences acquises que sont notamment l’écoute active et l’empathie. Une relation assez magique de parole libérée s’instaure et cela aboutit en général à de très beaux résultats.

Quel est alors le rôle des adultes?

Les adultes restent indispensables au processus. L’école met en place un système de permanence, un adulte restant présent à l’extérieur de la salle de médiation. Il s’agit de faire en sorte que tout en préservant la confidentialité nécessaire à toute médiation, les médiateurs se sentent libres d’avoir recours à l’adulte référent s’ils le souhaitent.

Comment se déroulent les médiations au CFBL?

Un local dédié est mis à disposition des médiateurs tous les jours sur les temps de récréation et lors des pauses. Les médiateurs, identifiés par leur badge, sont sollicités par leurs camarades en conflit et procèdent à une médiation en autonomie, un adulte étant disponible si besoin.

Comment l’établissement a-t-il pensé ce dispositif sur le long terme?

Ce dispositif, qui correspond à la philosophie du CFBL et a vocation à faire partie de son ethos, sera étendu au fil des années grâce aux compétences acquises cette année par les élèves et le personnel, et qui seront transmises par leurs soins aux futurs médiateurs.

www.mediationimpact.org

Caroline de La Rochère pratique des médiations à Londres en français et en anglais dans de nombreux domaines.

 

Crédits photos

@Sonia Fitoussi

@Patrice Negros

Partager

à voir également