Ulric Jérôme, le gentleman CEO de matchesfashion.com
EXPAT LIFE

Ulric Jérôme, le gentleman CEO de matchesfashion.com

Nadège Alezine le 07.01.19

À 40 ans, ce tech entrepreneur français dirige une des entreprises de vente en ligne de luxe les plus florissantes au monde. Avec Matchesfashion.com, Ulric Jérôme révolutionne le marché du luxe et offre à sa clientèle une expérience sur mesure. Rencontre.

Vous êtes à la tête de matchesfashion.com depuis 2015. Comment êtes-vous arrivé à ce poste ?

En fait, j’avais fondé PIXmania.com en 2002 avec des amis et on a décidé de partir en 2012. Je cherchais un nouveau projet. Cela s’est fait un peu par hasard, je ne connaissais pas encore cette entreprise, qui était connue seulement en Angleterre et j’ai rencontré ses deux fondateurs, les Chapman, lors d’un déjeuner organisé par un fonds d’investissement.

À l’époque, je travaillais dans l’E-commerce retail depuis 12 ans et je savais ce que je ne voulais plus voir. En 2012, seulement 2 % du marché du luxe se faisait en ligne, le marché était sous pénétré et on a compris qu’on était complémentaires et qu’on avait une opportunité incroyable de faire évoluer l’entreprise en une entreprise globale.

Vous vivez à Kensington et vos HQ se trouvent à London Bridge. Quelles sont les choses qui font de vous un Londonien, selon vous ?

Je suis 100 % Londonien ! Toute ma vie est à Londres avec ma femme et ma petite fille. Ma mère est à Paris mais même si j’ai toujours beaucoup voyagé, je n’ai jamais eu l’envie de faire ma vie à Paris. Oui, je me sens extrêmement londonien !

Vous avez travaillé des deux côtés de la Manche. Où se trouvent les meilleures opportunités entrepreneuriales, selon vous ?

Au Royaume-Uni comme aux États Unis d’ailleurs, c’est un climat très, très entrepreneurial. Il est plus facile d’y monter des entreprises et il y a des fonds d’investissement qui sont très présents pour accompagner les entrepreneurs : c’est très anglo-saxon.

En fait depuis 4 ans, je dirais cependant que je n’ai jamais autant vu d’entrepreneurs en France et surtout à Paris. Je pense que Xavier Niel et l’école qu’il a créée ont donné de la visibilité aux jeunes entrepreneurs français : il y a du positif, mais je m’y retrouve plus dans un monde anglo-saxon.

Comment envisagez-vous le futur du marché du luxe en ligne, face à une concurrence féroce ?

En matière de luxe, il faut savoir proposer quelque chose de différent. Il faut savoir créer une expérience authentique et très personnelle pour le consommateur. Cette expérience extraordinaire, on la propose à Carlos Place où nous voulons créer une communauté autour de notre marque.

Parlez-nous un peu plus de ce concept store que vous avez ouvert à Carlos Place à Londres…

Ce n’est pas à proprement parler un concept store. C’est un endroit dédié au lifestyle, avec des événements, des master classes avec des chefs étoilés, des tops fleuristes mais aussi des rencontres avec des designers, des journalistes de mode… En l’espace de 12 semaines, on a déjà organisé 50 événements qui ont été suivis par plus de 60 millions de personnes ! Tous nos événements peuvent être vus en ligne depuis notre app. On crée ainsi une véritable communauté autour de notre marque et on s’offre une visibilité dans le monde entier.

Quel est votre sentiment au sujet du Brexit ?

On fait notre business en dehors de l’Europe, donc pas d’inquiétudes, de ce côté. Je suis assez confiant : le gouvernement fera ce qu’il faut pour protéger les talents internationaux. Nous sommes très proactifs pour proposer des solutions à nos collaborateurs. On reste positifs !

Matchesfashion.com, 5 Carlos Place, Mayfair, W1K 3AP Métro : Bond street.

Partager

à voir également