Avoir 20 ans à Londres avec Loïck
EXPAT LIFE

Avoir 20 ans à Londres avec Loïck

Mathilde Riboulleau le 06.11.18

À 23 ans, le 2 août dernier, Loïck a posé ses bagages à Londres. Ce fut un changement pour lui mais un changement nécéssaire comme il l’explique. Originaire de Draveil, une commune en Essone au Sud de Paris, il n’avait jamais vraiment déménagé de sa maison familiale, avant de partir faire des études de mode à Paris. 

Quitter Paris à tout prix 

Après ses études, Loïck réalise qu’il ne supporte plus Paris. Et il l’affirme : « cela à été difficile pour moi de l’accepter car j’ai été si amoureux de cette ville ». Il était dans sa bulle. Lorsque ses études se terminent, il travaille en freelance dans sa bourgade natale. Mais il réalise soudain : « Paris est en fait remplie de mauvaises ondes et de jugements perpétuels. Du moins c’est ce que je ressentais et je ne voyais plus que cela ». Il ajoute ne pas aimer le système de communauté sur lequel Paris se fonde socialement et d’autant plus dans la mode, milieu où il souhaite travailler. 

C’est un paradoxe car Loïck explique être très different de ce trop-plein de m’as-tu-vu, du snobisme, et de la compétition permanente. Pour lui c’est clair : « Je ne conçois pas l’univers créatif comme cela. Cela doit être l’échange, le partnership, le partage, que ce soit d’idées, d’inspirations... ». C’est alors qu’il réalise que tout ce qu’il recherche se trouve dans la capitale britannique. 

Londres, capitale du style 

Lorsqu’il est arrivé à Londres, Loïck a habité à Shadwell. Il a d’abord vécu en colocation, pour ensuite déménager récemment dans une warehouse à Lamehouse. Il raconte que depuis qu’il a découvert le Borough de Tower Hamlets : « Je ne pense pas le quitter. Je suis littéralement tombé amoureux ». Le jeune homme nous avoue qu’il a toujours apprécié Londres, il comptait même au départ faire ses études de mode outre Manche.

Il a finalement écouté son entourage qui lui conseillait de rester à Paris dite « capitale de la mode»  comme il l'exprime en souriant. Car pour lui, c’est sans aucun doute : « Paris est la capitale de la Mode alors que Londres est la capitale du Style, selon moi ». Il ne regrette pas ses années d’études car il a appris une technique et un savoir-faire qui lui permet aujourd’hui de pouvoir créer et construire quasiment tout et n’importe quoi en ce qui concerne le vêtement. Il nous parle de sa passion pour le style, qui l’intrigue, le fascine, le surprend bien plus que les tendances et les mouvements de groupes. Finalement, pour lui Londres c’est : « la ville de l’ultra-créatif et internationale au possible, les normes ici sont différentes et les contraintes y sont moindres. »  

S’approcher du monde de la mode

L’objectif de Loïck est donc clair : travailler dans le monde fashion à Londres. Bien entendu, ce milieu n’est pas facile d’approche, encore moins quand on est français. Pour l’instant, le jeune homme travaille dans une boutique d’une marque premium espagnole : « je trouvais intéressant de découvrir une autre domaine de la mode que je ne connaissais pas jusqu’alors : le retail ». 

À Paris, il était dans la conception, la fabrication, et a touché brièvement à la communication et au développement, il trouvait donc intéressant de voir la suite des étapes, jusqu’aux clients. Néanmoins, il l’avoue : « le design et la conception me manquent terriblement, l’idéal pour moi serait d’être assistant d’un créateur dans une petite structure car j’aime participer à toutes les petites étapes de la création d’une collection ». L'utopie pro de Loïck serait de travailler en tant que Styliste/DA pour des vidéos clips d’artistes. Choisir ou créer les tenues, rechercher les lieux, trouver les acteurs, participer à la création d’un projet qui consiste à créer tout un univers unique en une vidéo de quelques minutes qui peut avoir un énorme impact sur chacun d’entre nous...

 

Une nouvelle vie et une nouvelle famille urbaine 

Pour Loïck, le plus beau projet qu’il a accompli depuis le mois d’août, est d’avoir fondé sa nouvelle "famille urbaine" comme il le dit. De nature très sociable et souriant, il n'a cessé de faire des rencontres. Londres est si spéciale pour le jeune parisien, dans le sens où : « il y a toute cette immense diversité, cette belle énergie palpable et ces personnes incroyables qu’on rencontre au quotidien ». 

Depuis qu’il vit ici, Loïck a une passion : « marcher des heures dans la ville, si c’en est une », dit-il en rigolant. Il adore ne pas savoir où il est, ni où il va, juste marcher. Se retrouver dans un quartier, prendre les rues qu’il ne connait pas et qui l’attire et s’imprégner de la ville et de tous ces gens qui la font vivre. Comme il le nomme si bien : « Être un papillon au milieu de la cité! ». 

Pour la suite, Loick rêve de grands projets. Il aimerait beaucoup produire certaines pièces de sa dernière collection et une collection capsule qu’il a en tête depuis longtemps et les vendre sur les marchés à Londres. Une autre envie, que Londres a éveillé en lui : organiser des évènements avec ses amis artistes, pâtissiers, musiciens dans des warehouses, dans lesquels tout serait partagé. Il aimerait beaucoup essayer une nouvelle aventure à Berlin après Londres. Il ajoute : « On verra, ma philosophie ici est celle du "on verra", celle de se laisser porter! »

 

Les endroits préférés de Loïck à Londres : 

  • Marcher au bord de la Tamise
  • Les quais de Southbank
  • Le Regent's Canal ou Limehouse 
  • Unit 31 à Cable Street 
  • Le George Tavern sur Commercial Road 
Partager

à voir également