Les madeleines made in London de Stef le Chef
TENDANCE

Les madeleines made in London de Stef le Chef

Nadège Alezine le 21.08.18

Stef le chef ce n’est autre que le nom de scène de Stéphanie Quénan, une Française qui s’est lancée dans la confection de madeleines, après avoir travaillé pendant des années dans le monde la finance.

C’est en 2017 que la jeune femme se lance dans la création de sa petite entreprise au sein de laquelle elle fait tout de A à Z : de la préparation des madeleines depuis sa cuisine d’Acton, au marketing, vente, réseaux sociaux (son Instagram est aussi beau à regarder que ses madeleines à dévorer !) et des livraisons qu’elle effectue avec sa voiture aux couleurs de l’Union Jack immatriculée Biscuit. Ça ne s’invente pas !

« From banker to baker. » C’est somme toute comme ça qu’elle résume son parcours professionnel atypique.

Après une école de commerce en France, Stéphanie obtient un premier poste chez Merrill Lynch à Londres, puis passe par le Crédit Suisse et JP Morgan. Lorsque l’heure de la trentaine sonne : elle se rend compte qu’elle se sent plus à l’aise derrière les fourneaux que dans le monde de la finance.

Elle suit alors les cours de la fameuse école de cuisine, Cordon Bleu, pendant neuf mois et laisse mijoter son idée d’entreprise dans un coin de sa tête…

« Chez Cordon Bleu, on reçoit les bases de la cuisine française accompagnée par le côté plus funky de chefs anglais qui enseignent aussi là-bas. Il y a un réel équilibre entre les deux cultures, française et anglo-saxonne. » Se souvient Stéphanie, dont le projet était déjà en gestation pendant ces mois de formation.

« Mon sport à moi quand j’étais dans la finance, c’était de cuisiner ! (rire) La cuisine rend les gens heureux et c’est cette convivialité, ce partage que j’ai eu envie de faire partager dans mon projet. »

Alors, pourquoi la madeleine ?

« C’est lié à mes souvenirs d’enfance bien sûr ! À l’heure du goûter, en sortant de l’école, on m’achetait toujours des madeleines. »

Sucrées ou salées ?

Stef le Chef propose les deux et ses recettes sont toutes inventées par Stéphanie, qui s’inspire de ses petits plats préférés. 

« Je m’inspire de ma cuisine : j’expérimente beaucoup ! Ma madeleine oignons grillés et châtaignes vient d’une recette de soupe que je fais souvent en hiver, par exemple. »

Figurent au menu sucré : la madeleine vanille, chocolat ou fleur d’oranger et au menu salé : tomate basilic et mozzarella, thym et fromage de chèvre ou olives vertes et pignons de pins grillés.

Sinon, des madeleines en éditions limitées sont aussi au programme selon la saison : Halloween, Noël, st Valentin et Pâques…

Sans oublier la madeleine géante, idéale pour les goûters d’anniversaire inspirés de l’imaginaire de Proust pour qui la madeleine était « l'édifice immense du souvenir ».

 

Partager

à voir également