Avoir 20 ans à Londres avec Clara
EXPAT LIFE

Avoir 20 ans à Londres avec Clara

Charlotte Gaire le 31.07.18

D’ici et d’ailleurs

Clara est à Londres depuis septembre 2017. Cette jeune française de 23 ans au fort tempérament est avant tout une citoyenne du monde et se définit elle-même « d’ici et d’ailleurs ». Née à Epernay dans la Marne, elle a grandi dans l’Essonne, puis dans l’Yonne pour suivre sa mère à Annecy. Elle travaillait à Genève avant d’arriver dans la capitale anglaise.

 Pour moi, je n’ai pas vraiment de ville d’origine.

Elle trouve Annecy trop ennuyeuse et ne se retrouve pas forcément dans la mentalité de la ville. « J’ai rencontré beaucoup de gens fermés d’esprit, racistes, fades et snobs ». Et c’est son envie de progresser en anglais qui l’a poussée tout droit dans les bras de Londres.

De la difficulté de trouver du travail à des projets inimaginables

La jeune française a soif de nouveauté et de défis. Son premier job à Genève était très bien payé « mais je n’aime pas me reposer sur mes acquis, j’aime m’imposer de nouveaux objectifs, prendre des risques, alors je suis partie ». À son arrivée à Londres, elle a eu beaucoup de mal dans sa vie professionnelle. Non pas par le manque de travail à Londres mais plutôt car elle n’aimait pas ce qu’elle faisait. Clara était serveuse et a changé de travail quatre fois. Mais elle vient d’être embauchée dans le job de ses rêves : vendeuse chez Uniqlo à Regent Street. Et puisque Clara est loin d’être quelqu’un qui se contente de ce qu’elle a, elle souhaite évoluer dans le milieu et devenir Visual Merchandiser.

Une ville ouverte d’esprit

Ce qu’on retient avant tout de Clara c’est sa personnalité et son style bien assumés. Son crédo ? S’habiller comme elle l’a toujours souhaité sans porter attention au regard des gens. 

« Ici, ce qui est bien, c’est qu’il y a toujours quelqu’un de plus extrême que toi. Tu croises des gens pour qui le genre et la limite n’existent pas ».

 

Clara adore regarder les gens, leurs vêtements et leur façon d’agir. À Londres, c’est très libéré selon elle « ils n’ont pas le temps de gaspiller du temps et de l’énergie en accordant de l’importance aux gens ».« Et c’est une bonne chose », rajoute-t-elle finalement. 

Ses endroits préférés ?  La vie nocture à Shoreditch et Brick Lane. Traîner à Peckham.

Son compte Instagram ? @24klarats

 

Partager

à voir également