Avoir 20 ans à Londres avec Samy
EXPAT LIFE

Avoir 20 ans à Londres avec Samy

Mathilde Riboulleau le 23.07.18

Samy est un jeune bordelais de 23 ans. Élevé à travers deux cultures, arabe et européenne, c’est un jeune homme à la personnalité excentrique, toujours souriant et surtout engagé dans différents combats sociaux, notamment pour les droits LGBTQ et le féminisme. Il est arrivé sur les terres anglaises sur un coup de tête. Après avoir passé son bac littéraire, il ne sait pas ce qu’il veut entreprendre. Samy quitte la campagne bordelaise pour aller étudier à la fac de langue de Bordeaux, mais il arrête quelques mois après.   

La découverte de soi  

C’est là que tout commence. Le jeune homme prend son indépendance. Il s’installe en ville, rencontre de nouvelles personnes, se découvre réellement en tant que gay : « J’ai toujours été excentrique depuis tout petit, je savais que j’étais gay mais cela était dur à assumer, car la société ne t’éduque pas dans l’acceptation, la société ne te dit pas : tu peux porter des talons, te maquiller, être toi tout simplement… ». À la fac, il commence à s’assumer et fait ses premières sorties dans le milieu gay. Au bout de trois ans à Bordeaux, le jeune homme l’affirme : « j’avais besoin de vivre, je sentais qu’il fallait que je parte autre part pour me découvrir et avancer ». L’aventure London calling s’enclenche. 

S’installer dans une ville magique 

Son aventure londonienne commence par un week-end. Samy vient avec son meilleur ami à Londres pour la première fois. Il veut découvrir le monde et souhaite aussi avancer dans sa passion : la danse. « Je me suis senti tellement bien, même si cela n’était que deux ou trois jours, cela a été le vrai déclic ». À Bordeaux, Samy explique : « j’avais beaucoup de mal à m’affirmer car les gens sont très posh ». Le jeune homme commence à devenir de plus en plus androgyne, avec un style très fashion. Cinq mois après, il emménage à Londres.

« L’expérience londonienne t’apporte énormément humainement »

Au début, cela est un peu dur, car il possède un lien très fort avec sa famille : « être loin de mes proches a été très difficile mais malgré cela, c’est la meilleure expérience de ma vie d’avoir déménagé à Londres ». Sa venue au Royaume-Uni lui a permis d’assumer pleinement son homosexualité, ce qu’il ne pouvait pas faire à Bordeaux. Samy a fait son coming out à 17 ans : « Quand j’étais jeune, mes parents ne l’acceptaient pas. J’ai toujours été un peu rebelle car j’étais incompris, mais aujourd’hui tout va mieux ».

Vivre à Londres pour Samy : liberté, tolérance, créativité 

Quand Samy s’installe, il ne connaît pas la ville. Il trouve un appartement avec son ami à Mile End. Il y reste un an. Samy trouve ensuite un appartement seul à Bethnal Green, non loin de Shoreditch. Dès qu’il s’installe, il trouve du travail au bout de deux mois dans une boutique vintage à Brick lane où il reste 8 mois. Ensuite, il trouve un job dans une boutique de Designer à Brick lane, où il travaille encore actuellement.

« La cause des femmes et des homosexuels est ce qui me touche le plus ».

Pour Samy, Londres est synonyme de cosmopolitisme : « C’est tellement enrichissant, cela m’a frappé quand je suis arrivé, il y a un mélange de cultures, de religions, de couleurs, de tout ». Ce qui lui tape aussi dans l’œil est la large communauté LGBTQ : « c’est assez cool car il y a plus de gays donc c’est aussi plus facile de s’accepter, même si je n’aime pas le concept de se centrer sur une communauté ». Les Londoniens ont assurément conquis le cœur de Samy « les gens m’interpellent dans la rue en me disant, j’adore ton style, ou pour des sourires, des bisous, il n’y a pas cela en France. Les gens sont positifs, sans prise de tête, et la jeunesse est ultra-vivante ». 

Un homme engagé

Depuis son arrivée à Londres, Samy se sent de plus en plus engagé. Certes, engagé non officiellement, mais déjà personnellement. Il se questionne aujourd’hui sur l’envie de militer dans des associations. Pour lui « la cause des femmes et des homosexuels est ce qui me touche le plus ». Élevé par sa mère et sa grand-mère il a toujours été entouré de femmes.

Sa vision des choses est claire « soyez positifs, tolérants, souriez, positivez, merde! ». Récemment, Samy est allé à la gay pride de Londres. Contrairement à la France, il exprime l’importance de définir la gay pride par le simple mot « pride ». Car oui c’est une marche pour la communauté gay mais pas que, pour Samy « c’est une marche des fiertés pour tout le monde » dit-il ému.

Des projets dans la capitale anglaise  

Passionné de danse depuis son adolescence Samy l’affirme : « Cela m’a vraiment aidé à m’assumer ». Quand il commence à sortir pour la première fois en club, il découvre qu’il peut bouger. Néanmoins, Samy affirme qu’il a déjà essayé des cours mais cela n’est pas évident car « c’est dur de trouver le bon cours car j’ai une danse très féminine, assumée, très vogue ».

Il aime aussi énormément la musique, la mode ou le make-up. Sa chanteuse préférée est Lady Gaga « je suis tombé dans la Gaga folie » dit-il, en rigolant. Il explique que c’est grâce à cette artiste qu’il a fait son coming out. Adolescent, il explique être allé au concert de Lady Gaga au Stade de France à Paris. Il passe de la campagne bordelaise, à 75 000 homosexuels libres et excentriques, « là, c’est le vrai déclic, je suis revenu chez moi, j’ai fondu en larmes dans les bras de ma mère ». 

Le futur de Samy est plutôt flou. Il aimerait réaliser une carrière artistique que ce soit la danse, la musique, la mode ou pourquoi pas les trois. Il souhaite rester à Londres pour l’instant mais pourquoi pas aller quelques mois à Berlin ou Amsterdam ou encore New York, mais pour Samy « il faut simplement suivre son cœur pour être libre et heureux ». 

 Les deux spots préférés de Samy à Londres : 

- Brick lane 

- Soho

 

Partager

à voir également