Valentine del Giudice, créatrice de SSSHAKE : l’app dédiée aux collab créatives
EXPAT LIFE

Valentine del Giudice, créatrice de SSSHAKE : l’app dédiée aux collab créatives

Mathilde Riboulleau le 19.07.18

C’est à Paris que Valentine Del Giudice a grandi. Entourée d’un frère vidéaste et d’une famille sensible au monde de l'art, elle part étudier la peinture aux Beaux-Arts de la Parsons School à Paris pendant un an. Elle rêve ensuite d'aller aux Etats-Unis mais pour des raisons familiales, la jeune femme déménage plus près, à Londres : « Je n’avais jamais mis les pieds au Royaume-Uni avant ». Elle poursuit dans l’art, et entre à l’University of the Arts London. Elle souhaite être critique d’art mais son niveau d’anglais n’est pas assez élevé.  

 L’école lui propose alors de se diriger vers le design « j’ai adoré la manière dont ils te font entrer dans l’école, ils m’ont dit qu’ils voulaient m’offrir une place dans un cours de design, et que j’avais un bon "mindset". Je ne suis même pas encore installée que l’on me trouve un cours qui me correspond. Au final, c’était vraiment cela, je ne regrette pas ». Valentine a participé à ce cours pendant trois ans, et a été diplômée il y a deux ans maintenant. Cela fait maintenant 5 ans qu’elle est à Londres, et l’idée de l’application lui trottait déjà dans la tête…

Une idée venue d’ailleurs 

L’University of Arts de Londres est une école qui possède plusieurs campus partout dans Londres, et donc un large réseau « Cela m’a énormément aidé pour mon lancer mon application ». Mais l’idée ne lui vient pas à l’esprit à ce moment-là mais bien avant… C’est lorsqu’elle part pour Helsinki en voyage Erasmus pendant 6 mois « J’arrive dans une nouvelle ville, je n’ai pas de contacts, et je me suis dit que j’aimerais avoir une app pour connaître des gens sur place »

« Aujourd’hui, il y a 2000 personnes dans notre communauté à Londres »

C’est alors qu’elle fait la rencontre d’un jeune finlandais, ils deviennent amis, et elle le connecte avec un autre ami italien. Peu après ils décident de faire un groupe de musique. Valentine les aide à trouver un lieu et les bonnes personnes. Mais la jeune designer se dit « il faut que je fasse quelque chose, on ne trouve personne alors que je suis sure qu’il y a des gens intéressants juste autour de nous, il y en a marre des groupes Facebook ». Une frustration qu’elle a réussi à faire disparaître depuis la naissance de SSSHAKE. 

Et Valentine créa SSSHAKE app 

Pour Valentine l’application était évidente « moi je suis designer, j’ai pensé le produit, et par rapport à mon voyage en Finlande, cela était évident de se dire que si j’avais une application que je peux emmener partout avec moi, cela serait tellement plus simple ». Elle rentre de son voyage et fait des recherches à l’Université. Elle réalise des « focus group » où elle demande à pleins d’artistes de quelques industries que ce soit, de se réunir dans une pièce. Elle leur pose des questions et voit leurs réactions. 

Durant cette période, elle fait du design d’écran, des sondages, elle invente trois différents concepts pour le nom, elle fait des prototypes, réfléchit aux couleurs… Lors de sa dernière année, elle réussit à faire passer comme “Research project“ son app. Elle a donc le soutien de ses tuteurs « c’est vraiment une chance que j’ai eue car lorsqu’on sort de l’Université, ce sont des choses qui coûtent cher. Là, j’avais les futurs usagers de mon app autour de moi ! ».

« Il y a tout à faire dans une start up, nous n’avons pas de limites »

Peu après elle se retrouve avec le prototype dans les mains, et trouve une place dans un incubateur. Elle obtient alors un bureau gratuit pendant un an, où elle apprend réellement comment fonctionne une start up. Manquant de moyens, elle lance une campagne Kickstarter qui fonctionne haut la main, car elle récolte le vote de plus de 100 personnes. Valentine travaille avec Tiphaine Bruel, la co-founder, deux développeurs, ainsi que 30 bénévoles. C’est en 2016 que l‘application se lance en outre-manche. Elle est aujourd’hui disponible sur Android et sur IOS. L’objectif de Valentine est de lancer l’app SSSHAKE en France avant 2019. 

SSSHAKE : pas seulement une application 

La particularité de SSSHAKE, c’est que ce n’est pas simplement une application que vous pouvez ouvrir et fermer sur votre smartphone. Premièrement, SSSHAKE sera bientôt un service de production vidéo. Gros plus, l’application prend vie via des événements que SSSHAKE organise régulièrement, environ une fois tous les deux mois à Londres. C’est à la base quelque chose de non calculé pour Valentine « nous avons fait des évènements pour nous faire de la pub avant que l’application soit vraiment lancée ». Au début, il y avait 30 personnes aux évènements. « Cela nous permettait de tester sur le terrain, d’avoir des feedbacks en direct ». 

Aujourd’hui, les évènements sont une part entière de SSSHAKE. Valentine a inventé ce concept de « Creative Gathering ». Des évènements qui rassemblent des créatifs, chacun avec des « name tag » (nom et profession) sur leurs vêtements, « l’idée est de connecter les gens dans la vie réelle car internet n’est pas toujours fiable ». Mais ceux-ci fonctionnent tellement bien que Valentine continue aujourd’hui l’organisation de ces rencontres. Ainsi, la communauté grossit de plus en plus car des événements se sont créés à Berlin, à Paris, Brighton, et bientôt à Lyon en France. L’idée est « de créer un concept international, si tu bouges, tu as toujours une communauté SSSHAKE avec toi ». 

Pour utiliser l’application, « il suffit de shaker le téléphone, et là s’affiche un profil aléatoire, où il est possible de voir les compétences, la localisation, et il est possible d’envoyer un message ou d’enregistrer le profil ». Proactive, souriante et pleine d’ambition, Valentine n’a pas fini de surprendre le monde des créatifs à Londres et partout en Europe. Fort de son succès, l’application a permis la naissance de nombreuses communautés qui commencent à se proliférer. 

Rendez-vous sur le site de SSSHAKE pour plus d'informations. 

Partager

à voir également