Christine Burkhard lance son centre culturel à Londres
EXPAT LIFE

Christine Burkhard lance son centre culturel à Londres

Camille Letourneur le 03.07.18

Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours ?

J’ai étudié à l’université de Berne puis j’ai travaillé pendant 20 ans dans une école publique francophone à Berne où j’étais en charge de l’éducation artistique. J’ai eu la chance d’avoir pour professeur Gottfried Tritten qui a beaucoup influencé mon parcours. Il mettait l’élève au centre de sa recherche et c’est ce que j’ai poursuivi moi-même.
J’ai ensuite épousé un homme qui travaille pour le gouvernement suisse, et je l’ai suivi. Dans chaque pays où nous sommes allés, j’ai toujours proposé des activités en lien avec la culture et l’art. J’ai travaillé aux lycées français de Sofia et Varsovie mais également dans des cadres plus privés : j’avais mon propre atelier à Sofia. J’ai vécu dans six capitales et je dis souvent que je suis une valise de mon mari [rires]

Parlez-nous un peu de C&B Art, votre centre culturel à Londres.

C’est la première fois que je monte un centre culturel. Avec la formation que j’ai eu comme directrice d’école, ça m’a donné l’idée de faire quelque chose de manière plus indépendante. Il faut le prononcer à l’anglaise : “C&B Art” c’est “See and Be Art”. Je trouvais ça amusant que mes deux initiales donnent “see art and be an artist”

“See Art” c’est parce que j’aime faire découvrir des artistes émergents que je choisis moi-même. Ayant toujours travaillé dans le domaine artistique, j’ai donc un agenda très riche. J’expose donc dans mon atelier.
“Be an Artist” fait écho aux quatre cours que j’offre dans mon centre culturel. Chaque cours a une approche très différente.


“Insert you” permet de découvrir ce que l’art a à vous apporter. Je propose à mes étudiants d’essayer des choses et de prendre confiance. Je suis convaincue que nous avons tous des facultés artistiques.
“Odyssey” est destiné aux gens qui souhaitent découvrir Londres de façon active, en dessinant ou en photographiant… Je donne rendez-vous dans des lieux qui peuvent sembler étrange comme un canal près d’un hangar industriel.
Avec “Look At”, je les emmène découvrir des expositions et des lieux artistiques, mais en les mettant au travail.
Pour l’instant je n’ai lancé que ces trois cours. Dès la rentrée je lancerai également “Art Tank”, dans lequel mon atelier sera un lieu de création libre où des gens qui ont des projets personnels pourront venir les mettre en place.

Je parle couramment 6 langues donc je peux dispenser mes cours selon le profil de mes élèves. Pour le moment j’ai été très tournée du côté des francophones, mais j’espère avoir une plus grande ouverture anglophone dans le futur.


Comment votre centre fonctionne-t-il ?

Pour le moment, je me suis installée chez moi, car depuis avril j’étais en période d’essai. Le local que j’ai a pleins de qualités, mais j’aimerais avoir un local hors de mon lieu d’habitation pour avoir quelque chose de plus pignon sur rue.

My London

Je suis très attachée à l’Institut français, je m’y rends tous les samedis matins pour le café philo. J’en suis devenue un peu un pilier. Ensuite, si vraiment je devais choisir un seul lieu culturel ce serait le Barbican. C’est le plus grand centre culturel de toute l’Europe ! Et enfin, j’adore aller dans des endroits où je ne connais pas : je prends un dé, en décidant sur quelle ligne de métro et je vais au hasard dans un endroit inconnu

 

Retrouvez toutes les informations sur le site du centre culturel.

Comptez environ £20 pour une session de 2 heures.

 

Partager

à voir également