Berry Bothers and Rudd : le plus ancien caviste de Londres
LONDON LIFE

Berry Bothers and Rudd : le plus ancien caviste de Londres

Sidonie Gaucher le 29.06.18

Il aurait été tellement douloureux d’avoir à choisir entre les différents cavistes de Londres que notre intuition s’est naturellement portée sur la légende en la matière : Berry Brothers and Rudd, le plus ancien marchand de vins et de spiritueux du Royaume-Uni. Le plus ancien, cela veut dire qu’à la fin du XVIIe siècle dans la plus grande ville d’Europe, à l’heure où la France enterre Racine, la Veuve Bourne crée une petite épicerie, avec de grandes balances à poids que l’on peut toujours admirer aujourd’hui. L’échoppe devient vite un incontournable lieu de passage où les hipsters de l’époque (en ces temps-là, les rubans faisaient office de tote bag) faisaient la queue pour se faire peser. Oui, pour se faire peser et que l’on transcrive dans les gros livres rouges le poids de l’intéressé. Bien entendu, il faut revenir chaque année mettre à jour ces informations. Les drôles de distractions des happy few ne datent donc pas d’hier.

Le tunnel et la légende

Après que Lord Byron a été vu acheter ses quilles chez Berry Brothers and Rudd, le succès est total ; on demande même à la maison de créer pour le Roi Edward VII une potion vivifiante à base de gingembre. Vous verrez, de petites fioles vous narguent près de la caisse, et cette liqueur est délicieusement… exaltante. Il faudra attendre la fin des années 1990 pour que Berry Brothers and Rudd soit adoubé du double Royal Warrant, ce qui permet de fournir Buckingham en breuvages. Mais la légende raconte qu’un tunnel existe depuis bien longtemps entre les caves et le Palais St James, qui reste la résidence administrative officielle de la Couronne. « Les contrats politiques se font plus souvent autour d’une bonne bouteille qu’à la Chambre des lords ! », plaisante George, pour qui le magasin n’a aucun secret. D’ailleurs, tel un enfant qui vérifie que la voie est libre avant de s’élancer vers sa bêtise, il nous arrête dans l’escalier en colimaçon : que nous soyons bien seuls à entrer dans le cellier où trône une immense table en chêne massif, de toute la longueur de la pièce. Sur cette table, Napoléon III aurait, après quelques bouteilles de chez BBR, commencé à imaginer ce qui changera à jamais le cours des vins de France : la classification des vins de Bordeaux de 1855.

Masters of wine

Suspicieux d’aller acheter votre pinard français (ou pas, d’ailleurs !) chez BBR ? Berry Bros. & Rudd emploie 6 “Masters of Wine”, qui est le titre stratosphérique pour un sommelier, et c’est plus que quiconque ailleurs dans le monde. Ces gars-là en savent plus sur le vin que le vin lui-même, et semblent également lire dans le futur (ce qui, dans cette industrie, présente une incontestable qualité). Ils avaient eu le nez de créer, dès 1994, un site de vente en ligne à l’heure où qui avait ne serait-ce qu’un Minitel ? Encore moins Internet ! En ira-t-il de même avec leur prédiction (il y a déjà 10 ans) de ce que serait l’avenir du vin : projetez-vous en 2058, dans des vignobles chinois en hydroponie survolés par des abeilles entraînées à détecter les défauts du futur vin. Cheers to that ?              

Berry Bros & Rudd, 63 Pall Mall, St. James’s, SW1Y 5HZ Métro : Piccadilly Circus.

Partager

à voir également