Audrey Vanderoost de Bruxelles à Londres
EXPAT LIFE

Audrey Vanderoost de Bruxelles à Londres

Nadège Alezine le 22.05.18

 

À 25 ans à peine cette jeune bruxelloise a rejoint les rangs de la French Tech London et œuvre pour le développement des start-up françaises en Grande Bretagne. Audrey Vanderoost a étudié d’abord à Bruxelles puis à Londres où elle est repartie avec un master international dispensé par Regent University, tout en ayant été recrutée par French Tech London.

Venue de la partie francophone de Belgique, Audrey fait aussi partie de l’UAE, l’union des anciens étudiants de l’université libre de Bruxelles, qui organise quelques évènements et conférences à Londres.

« Il ne se passe pas beaucoup de choses en direction de la communauté belge de Londres. Mais pour nous francophones, il est plus facile de s’intégrer lors d’évènements français, grâce à notre langage commun. » Explique Audrey, que l’on a d’ailleurs rencontrée au French Curiosity Club.

Mais c’est peut-être quelque chose qui est sur le point de changer car la jeune femme devrait reprendre les rênes de l’UAE prochainement et y organiser de nouvelles animations, notamment autour du 21 juillet, jour de la fête nationale belge.

Sinon, Audrey est aussi très impliquée dans la vie des start-up françaises de Londres avec son poste  au sein de la French Tech London :

« French Tech, c’est une initiative du gouvernement qui date de 2013 en direction des entrepreneurs français du monde de la tech économie. Il existe 22 hubs internationaux, dont le nôtre, qui est très important en ces temps de Brexit. » Confie Audrey, qui prend très à cœur sa mission au sein de la French Tech London.

Par son métier, elle rencontre bien sûr plein de Français mais elle n’oublie pas son plat pays pour autant :

« Être belge a beaucoup d’avantage. Les Français ont tendance à vivre entre eux ici, dans une bulle alors que nous, on est plus ouvert aux autres communautés. Mais j’avoue : on aime bien aussi venir s’incruster dans les groupes de Français (rire) ! »

Et oui, car être belge ce n’est pas non plus facile, l’antagonisme qui règne entre Wallons et Flamands en est sûrement pour quelque chose. Mais une chose est sûre : ce qui unit tous les Belges de tous bords, c’est l’amour qu’ils portent à leur boisson nationale : la bière.

« On trouve pas mal de bières belges dans les pubs de Londres, alors quand on a le mal du pays, c’est facile d’y remédier. » Ajoute la jeune femme, un petit sourire en coin.

Et c’est sûrement lors de la fête de la bière belge, organisée par un de ses amis, que l’on pourra croiser Audrey et sa petite bande d'amis Belges le 1er juin prochain à Oval Space, si ce n’est pas dans un des événements French Tech à Londres. 

 

 

Partager

à voir également