La start up du moment c'est Feral Horses
TENDANCE

La start up du moment c'est Feral Horses

Sidonie Gaucher le 30.04.18

Ils se sont rencontrés à l’université, ont un parcours en école de commerce ou finance mais « voulaient créer quelque chose qui ait du sens, et une économie vertueuse. »  Lise Arlot, co-fondatrice de Feral Horses explique : « nous partageons l’amour de l’art, mais aussi la conscience que c’est une industrie très opaque et qui a 20 ans de retard. Nous voulions faire partie de ce monde, mais à notre niveau, avec les  moyens et les attentes de notre génération. » Ils ont donc créé une place boursière en ligne dédiée aux artistes émergents, afin de rendre leurs œuvres accessibles aux plus grand nombre.

L’investissement pour tous

Ouvertes à l’investissement des particuliers, les œuvres d’arts de leur portfolio sont divisées en actions. « L’investissement est très accessible, peut –être même symbolique , on peut acheter des parts à partir de £5. » L’œuvre en question est ensuite exposée dans des lieux publics, des entreprises pour accentuer leur visibilité. » Cela a également pour effet de protéger les artistes d’un marché potentiellement noyé, ou réservé à des initiés.

Feral horses monte une levée de fonds tout le mois de mai sur Seedrs.com/feral-horses, et a ouvert des appels à candidatures destinés aux artistes visuels. 

Feralhorses.co.uk

Partager

à voir également