Affaire Skripal : la France soutient Theresa May
LONDON LIFE

Affaire Skripal : la France soutient Theresa May

Clémence Calderon le 15.03.18

Alors que l’enquête sur la tentative d’assassinat de Sergeï Skripal est toujours en cours, Theresa May affirme ouvertement la responsabilité de la Russie dans cette affaire. Le président français, Emmanuel Macron, a évoqué ce matin son soutien au Royaume-Uni dans un communiqué de presse. 

C’est une large enquête que mène la police britannique depuis maintenant dix jours, à la suite de l’empoisonnement de l’ex-colonel du renseignement militaire russe, Sergeï Skripal, retrouvé inconscient avec sa fille le 4 mars à Salisbury, dans le Sud de l’Angleterre. Le Royaume-Uni utilise les grands moyens avec la sollicitation de plus de 250 policiers de l’antiterrorisme britannique. Selon la police britannique, un agent innervant (produit chimique qui agit sur le système nerveux) aurait été utilisé. Une arme chimique redoutable et très dangereuse. Lundi 12 mars, Theresa May a accusé la Russie d’être responsable de la tentative de meurtre contre Sergueï Skripal.

« Il n'y a aucune conclusion possible autre que celle de la culpabilité de l'Etat russe dans la tentative de meurtre de M. Skripal et sa fille » a-t-elle déclaré devant la Chambre des communes.

La Russie nie toute implication dans l’affaire malgré l'ultimatum de Theresa May qui exigeait des "clarifications" de la part de Moscou. Les médias russes parlent « d’un coup monté destiné à salir la Russie ». Un porte-parole de l’ambassade de Russie de Londres a déclaré que le gouvernement britannique « envoie l'enquête sur une piste politique inutile, et porte le risque de graves conséquences à long terme pour nos relations bilatérales ».

Des mesures radicales

La première ministre britannique a décidé d’expulser 23 diplomates russes (sur 59 diplomates basés à Londres), identifiés comme « des agents de renseignement sous couverture ». Il s’agit de l’expulsion la plus lourde depuis 30 ans. De plus, aucun membre du gouvernement ou de la famille royale ne se rendra sur le territoire russe pour la Coupe du monde de football, qui débutera le 14 juin prochain. Un renforcement des contrôles douaniers, aériens et marchands concernant les activités de ressortissants russes a été mis en place. Les réunions bilatérales entre les deux pays sont également suspendues.

Theresa May tente maintenant de coordonner sa rétorsion avec les Etats-Unis, l’Allemagne et la France.  La première ministre s’est entretenue notamment avec Emmanuel Macron au sujet de l’affaire, lequel a annoncé son soutien au Royaume-Uni via un communiqué ce matin. Le président français « condamne tout usage d’arme chimique » et rappelle « l’importance de l’engagement dans la lutte contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques ». Une prise de position claire face à l’évènement.

La France et le Royaume-Uni resteront étroitement en contact dans les jours à venir. 

 

Partager

à voir également