Voyage en Lybie à la Saatchi Gallery
 EXPOSITION

Voyage en Lybie à la Saatchi Gallery

Le Prix Carmignac a été fondé en 2009, et revient cette année pour célébrer le travail du lauréat de cette 7e édition : le photographe mexicain Narciso Contreras. Son reportage photo intitulé “Libye : un marché humain” est exposé à la Saatchi Gallery jusqu’au 16 juin.

 

3 questions à Emeric Glayse, en charge du Prix Carmignac depuis 2015.

Comment Narciso Contreras a été envoyé en Libye ?

Emeric nous explique que le thème choisi pour le Prix Carmignac découle d'un long travail avec des ONG. Le sujet porte généralement sur une zone de conflit, a une incidence géopolitique et est choisi un an et demi avant l’exposition. Une bourse de 50 000 euros est alors attribué au photographe choisi qui partira pour un voyage de six mois. Narciso est parti lui en Libye de février à juin 2016.

Comment se passe un tel voyage ?
La fondation choisit et finance un projet. Après c’est au photographe de gérer et de choisir, s’il part seul ou pas, par exemple. La fondation suit pour le pratique. Pour Narciso, l'une des missions de la fondation a été de réussir à le faire rentrer sur le sol libyen. “Oui, c’est un travail dangereux”, acquiesce Emeric, mais leur plus grande peur n’était pas que Narciso se fasse tuer car en tant qu’étranger s’il avait été kidnappé, il aurait été utilisé aisément comme monnaie d’échange. Mais pour le photographe, habitué des zones de conflit, tout s'est bien passé.

Que dire sur l’exposition ?

“Une image n’aura pas le même impact en livre, en presse et en exposition. L’idée c’est que ça fasse bouger les choses” explique Emeric Glayse. Les photos ont déjà été montrées à la Commission Européenne lorsque le sujet des migrants a été mis sur la table. L’exposition a commencé à Paris en novembre, puis voyage dans toute l’Europe depuis. Elle est exposée à la Saatchi Gallery pour un mois.

 

Notre visite

Les photos de Narciso Contreras exposées dans la prestigieuse Saatchi Gallery nous plonge dans société libyenne post Gaddhafi.

Un immense tableau relate les différents voyages de Narciso en Lybie :

Les images, choquantes et dérangeantes, espacées sur les grands murs blancs épurés de la galerie, montrent la dure réalité du traffic humain.

En écho à l’actualité, l’exposition dévoile la vie des migrants et réfugiés désormais à la merci des milices du pays, ou comment la Libye est devenu un marché humain à grande ampleur.

Ci-dessous des impacts de balles et des drapeaux de l'Etat Islamique sur un pare brise.

 

Libya : A human Marketplace, du 16/05 au 16/06, à la Saatchi Gallery, Duke of York's HQ, King's Rd, Chelsea, SW3 4RY métro : Sloane Square Gratuit

Toutes les infos sur le site

 

CL

Partager Retour

à voir également