VACCINS: Ce qui va changer en janvier 2018
 SANTÉ

VACCINS: Ce qui va changer en janvier 2018

Pourquoi faut-il se vacciner ?

La question fait polémique. En 2016, la proportion de Français défavorables aux vaccins est passée de 10% à 25%, ce qui s’explique par une accumulation de scandales médicaux. Mais à part l’assainissement des eaux usées, les vaccins sont, historiquement, la meilleure façon d’éradiquer totalement des maladies et de réduire le taux de mortalité en France. Lorsqu’en 1958 le vaccin contre la poliomyélite est introduit en France, le taux passe de 1657 cas à zéro*, même chose avec le vaccin contre la rubéole.

Quelle différence avec le calendrier du NHS ?

Au Royaume-Uni, les vaccins sont gratuits et ne sont pas obligatoires, contrairement à la France, et l’on compte 24 000 enfants par an qui ne sont pas vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Le nouveau calendrier français se rapprocherait donc de la liste recommandée au Royaume-Uni, qui reste plus exhaustive.

Calendrier français

Anciens vaccins

diphtérie

tétanos

poliomyélite (DTP)

Nouveaux vaccins

coqueluche

rougeole

oreillons

rubéole

hépatite B

bactérie haemophilus influenzae (Hib)

pneumocoque

méningocoque C

Calendrier anglais

diphtérie

tétanos

poliomyélite (DTP)

coqueluche

rougeole

oreillons

rubéole

hépatite B

bactérie haemophilus influenzae (Hib)

pneumocoque

méningocoque B et C

rotavirus

grippe

Mon enfant n’est pas ou plus en règle avec le calendrier vaccinal de son pays de résidence.
Que puis-je faire ?

Il est possible de rattraper les vaccins, en suivant des règles : la première étant d’assurer une protection optimale de l’enfant en fonction de ses antécédents et de son nouvel environnement. Ensuite, tout en respectant les intervalles entre les vaccins, de terminer au plus vite le rattrapage.

Si tout le monde est vacciné, pourquoi est-il toujours nécessaire de le faire ?

Plus la population est vaccinée, moins la maladie peut se répandre, jusqu’à disparition de celle-ci. En septembre 2017, le Royaume-Uni a pu se targuer d’avoir éliminé la rubéole de son sol grâce aux vaccins, selon l’OMS. Pour constater qu’une maladie a été enrayée, elle doit avoir disparu pendant au moins trois ans. En Angleterre, 95% des enfants sont vaccinés contre la rubéole avant leurs 5 ans, ce qui a tout de même laissé le champ libre à l’apparition de 500 cas l’année dernière ; grâce aux vaccins, on empêche la maladie de se répandre.               

Alice Communier

* Source : Santé publique France

 

Le grand méchant vaccin ?

Il n’est pas possible de parler de LA vaccination. Chaque vaccin présente une histoire différente, des avantages et des inconvénients distincts”, décortique Lise Barnéoud. Le rotavirus contre la gastro-entérite serait inutile dans les pays développés, alors que celui contre la rougeole aurait un intérêt de santé publique.

 

 

Partager Retour

à voir également