Alexandre Mars : Redonner du sens au don
EXPAT LIFE

Alexandre Mars : Redonner du sens au don

Sidonie Gaucher le 03.11.17

“Donner, recevoir, rendre” est un principe décrit par Marcel Mauss dans son Essai sur le don, qu’il qualifiait de “fait social total”. Le phénomène du don, étant plus qu’une simple opération économique procurant satisfaction, avait selon l’anthropologue, des conséquences bénéfiques sur l’ensemble de la société. Alexandre Mars s’est-il inspiré de ce triptyque pour sa Fondation, dont la philosophie est de redonner au don son sens et sa valeur ? Rencontre avec un entrepreneur philanthrope, qui aide à mieux donner et, donc, à mieux recevoir.

On ne sait pas toujours comment donner, ni à qui. Comment redonner confiance et impact dans le don ?

C’est la question centrale, et celle que tout le monde se pose : on n’a plus confiance dans les organisations sociales. On se dit “que font-ils avec mon argent ?”, on n’a pas le temps, on ne sait pas non plus nécessairement où donner. Du coup, on donne à l’école des enfants, à l’église, à l’hôpital. Cela reste local mais on aimerait faire plus. Avec Epic, on aide les gens à mieux donner, à avoir une meilleure connaissance de leurs possibilités de don, que ce soit efficace et surtout, transparent.

Comment décidez-vous de la qualité des organisations que vous défendez ?

Principalement en analysant leur impact social dans la lutte contre les inégalités qui touchent la jeunesse dans le monde. Nous faisons donc du monitoring d’assos, d’ONG ou d’entreprises à travers 45 critères de sélection. Et 100% des dons que nous recevons sont reversés.

Le don concerne-t-il seulement les particuliers, ou aussi les entreprises ?

Les deux. Les entreprises, amenées à élaborer des stratégies sociales, sont très en demande d’un indicateur de sens. Car il faut que le don fasse sens, et que le bien social se retrouve à l’intérieur de l’entreprise. “Quel va être l’impact de mon succès dans la société ?” C’est la question que l’entreprise doit se poser. Or, Il faut pouvoir répondre positivement.

Que le “don fasse sens”, peut-on parler de quête de sens à travers le don ?

Le sens est devenu fondamental dans ce que l’on fait. Les nouvelles générations cherchent du sens : à Stanford ou à Sciences Po, 20% des gens veulent travailler dans le social. On ne veut plus travailler pour un salaire s’il n’y a pas de sens à ce que l’on fait.

Comment donner ?

Nous proposons des solutions qui sont indolores, systématiques et optionnelles. Par exemple, donner, lorsqu’on le souhaite, la partie de son salaire qui vient après la virgule. Cela ne fait guère de différence, et va aux associations choisies par les employés d’une entreprise. Ou bien de façon individuelle, faire un don sur certaines transactions pour arrondir la somme, comme un pourboire en quelque sorte.

Qu’est-ce que cela veut dire être “entrepreneur philanthrope”?

On essaie d’apporter des solutions de dons pour répondre aux questions que les gens se posent : Comment donner plus ? Mais aussi, comment donner mieux. Puis, au final, au niveau de l’entreprise, au niveau individuel, pouvoir se dire : “Moi aussi, je fais partie de quelque chose.” 

Sidonie Gaucher

Epic

 

Site internet 

Gala d’Epic, le 13/11 au Banking Hall, 14 Cornhill, EC3V Métro : Bank.

 

Renseignements : development@epic.foundation

 

Partager

à voir également