5 questions à Hélène Bouche, créatrice de BEFURK Coup de coeur
BREXIT

5 questions à Hélène Bouche, créatrice de BEFURK

Camille Letourneur le 30.08.17

Befurk, on vous en a déjà parlé et on a même écrit un article en partenariat avec eux. Bref, Befurk c’est le nouveau magazine coloré et fun anti-Brexit. Et qui de mieux pour nous en parler que sa créatrice ?

Entretien réalisé par Camille Letourneur

 

1/ Bonjour Hélène. Vous avez fondé le magazine en ligne Befurk il y a quelques mois. Pourquoi ce nom « Befurk » ?

A l’origine, la composition du nom part d’une anagramme entre « FR » et « UK ». Puis l'idée de la consonance avec le mot "bifurquer" s'est imposée, tout comme celle de la revendication traduite par le "be", car elles donnaient du sens à l'ensemble : c'est ce détour associé à l'affirmation d'un mélange de styles que propose le magazine. Pour nous, ca sonnait juste !

 

2/ Comment est née l’idée de ce magazine ?

C’est un peu le fruit de mon parcours, marqué par 15 années dans l’univers de la communication et du marketing à Paris. Pour trouver de nouveaux concepts créatifs, j’allais toujours m’inspirer « ailleurs », notamment à l’international, pour faire jaillir des idées. Je ramenais des magazines, des produits-symboles, des objets de consommation courante afin de décrypter les tendances de fond, les codes, les signes d’expression…Avec des déplacements fréquents à Londres, l’idée de créer Befurk a naturellement émergé il y a deux ans. Le Royaume Uni est souvent dans l’avant-garde et l’impulsion. La France est un vivier créatif qui, restant davantage sur la réserve, se déploie avec plus de délicatesse. Il en ressort des courants aussi contradictoires que complémentaires.

3/ Si vous deviez donner envie aux internautes d’aller voir le magazine, que leur diriez-vous. En quoi Befurk est-il différent ?

Le parti pris est celui de la découverte, de la créativité et de la qualité. Befurk est un magazine résolument optimiste qui aborde la culture de la France et du Royaume-Uni sous un angle décontracté, avec impertinence et légèreté, dans l’univers du lifestyle. Sa différence s'exprime notamment par son enthousiasme, sa profonde envie de partage et ses joyeuses confrontations. En ce moment d’incertitude avec le Brexit, il apporte du réconfort !

4/ Befurk a la particularité d’être un web magazine bilingue. Comment gérez-vous cela ?

Tous les contenus sont en effet traduits en français et en anglais…. et cela n’est pas toujours évident à gérer pour une start-up qui débute. Notre modèle réside notamment sur la participation active d’un collectif d’influenceurs habitant en France ou en UK, qui traquent les tendances et participent activement à l'animation du site.

5/ Des projets pour la suite avec Befurk ?

L’objectif est bien entendu de grandir et de s’agrandir. Ce qui est sûr, c’est que Befurk est un pure player gratuit qui souhaite conserver une indépendance éditoriale et une transparence. Pour l’instant, nous n’avons pas les ressources pour en faire un magazine print, mais l’idée d’éditions spéciales pourrait nous séduire. Dans le futur, l’idée est de développer : partenariat, shop...nous y travaillons en ce moment justement.

 

… A suivre sur Befurk.com !

 

 

 

 

Partager

à voir également