Le NHS expliqué aux Français
 EXPAT LIFE

Le NHS expliqué aux Français

Quand on arrive de France et qu’on est habitué au système de santé français, il faut s’adapter rapidement. Et ce n’est pas toujours facile.

La première difficulté, après s’être fait enregistrer, c’est d’obtenir un rendez-vous. Il n’y a pas de secrets, il faut appeler à l’ouverture du cabinet jusqu'à ce que la ligne ne soit plus occupée. Ce qui peut prendre un certain temps. Ensuite, une fois qu’on voit le docteur, ce n’est pas comme en France. Il faut le (ou la) convaincre que vous êtes malade. Parce que la plupart du temps, il va vous dire de revenir dans 48 heures.

En plus, en général le docteur n’ausculte pas le patient : il passe les 10 minutes que dure la consultation à taper sur son ordinateur. On ressort souvent sans ordonnance, ce qui est un peu déroutant quand on est Français. Et si on a plus d’un problème, il faut prendre plusieurs rendez-vous. Je n’ai jamais très bien compris comment cela marchait, après tout je ne suis pas médecin.

Mais rassurez-vous, tout n’est pas mauvais avec le NHS : une des bonnes nouvelles, c’est que les Anglais ne prescrivent pas de suppositoires. Parce qu’en France, surtout avec les enfants, c’est leur spécialité. Ici, ils aiment bien un médicament à la couleur et au goût douteux : le Calpol, qui brille dans la nuit. En résumé, préparez vous à ce que les choses soient différentes.

 

Muriel Demarcus écrit sur FrenchYummyMummy.com. Article écrit en collaboration avec Qare.fr, service de télémédecine avec des médecins français.

Partager Retour

à voir également