Nouveauté : Faites du vélo sans attaches ! Coup de coeur
LONDON LIFE

Nouveauté : Faites du vélo sans attaches !

Camille Letourneur le 01.08.17

Crédits : Little Day Out

OBIKE, le "uber" du vélo, débarque à Londres

 

Le principe

Ils arrivent tout droit de Singapour et deviennent la concurrence des vélos Santander (aussi surnommés Boris Bike) qui régnaient sur la ville depuis 2010. 8,7 millions de Londoniens utilisent en effet ce moyen de transport dans la capitale.

Mais le 11 juillet dernier, des petits nouveaux ont fait leur entrée sur le marché londonien : il s’agit des OBIKE. Leur principe ? Le “Uber” du vélo : le OBIKE fonctionne grâce à une application. Pas de point d’ancrage,  ils peuvent être pris et laissés partout dans la ville. Le prix également défie toute concurrence : caution de £49 à l’inscription puis 50p pour une demi heure de trajet, là où les Boris Bike atteignent £2 pour chaque emprunt et chaque demi heure. Le calcul est vite fait.

 

Des avis mitigés

Sur Twitter, les avis sur OBIKE semblent à première vue plutôt positifs comme le montre ce tweet dénonçant que Obike allait “bouffer Santander” avec le hashtag #sorryboris

 Ou cet autre tweet annonçant la fin des Boris Bike à Londres.

 

D’après le site CityA.M, ces bicyclettes déservent également des lieux non deservies par les Boris Bikes tels que le Sud Est de Londres.

 

Cependant, les critiques commencent déjà à fuser. Selon un article du Evening Standard, ces vélos ont été vandalisés et déshomogénéisent le paysage urbain.

Des boroughs tels que Southwark, Tower Hamlets, Enfield ou Hackney se sont plaints que leur avis ne leur ait pas été demandé avant l’installation des dites bicyclettes. Hammersmith et Fulham ont demandé le retrait des 400 vélos qui avaient été placés dans leur quartier dont certains avaient été laissés dans des endroits non appropriés pouvant créer un danger pour les piétons.



Affaire à suivre donc.

 

Camille Letourneur

Partager

à voir également