Brexit : On a échangé nos nationalités
 BREXIT

Brexit : On a échangé nos nationalités

Européens > Anglais

Theresa May a expliqué en juin qu’elle souhaiterait mettre en place un statut de résident pour des européens installés depuis plus de 5 ans dans le pays. Cependant, si ces dits résidents quittent le Royaume-Uni plus de deux années consécutives, ils perdent leur statut de résident.

 

C’est alors la nouvelle tendance depuis le Brexit : des européens demandent la nationalité britannique, mais pas pour les raisons auxquelles vous pensez. “Partir pour mieux revenir”, telle est leur devise. C’est le cas de Florence Duriez, une française qui explique son histoire au magazine La Croix :  “Je n’aurais jamais pris la citoyenneté britannique sans le Brexit.» Elle quitte le Royaume-Uni mais veut se laisser la possibilité de revenir sans encombre.

Lors du premier trimestre 2017, la demande de passeports britanniques a augmenté de 242% par rapport au premier trimestre 2016.  

 

Anglais > Allemand

Mais qu’en est-il des Anglais ? D’après un article des Echos, il y aurait eu une augmentation de 361% de demandes de naturalisation en Allemagne. L'Office fédéral allemand de statistiques a reconnu “un clair lien avec le Brexit”. 2 865 Britanniques auraient pris la citoyenneté allemande au cours de l’année passée. Cette tendance pourrait encore prendre de l’ampleur.



Camille Letourneur

Partager Retour

à voir également