Le Royaume-Uni pourrait ne pas quitter l'Union Européenne
BREXIT

Le Royaume-Uni pourrait ne pas quitter l'Union Européenne

le 08.03.17

Nouvel obstacle dans le déclenchement de l’Article 50: la Chambre des Lords a voté mardi 7 mars un deuxième amendement à la loi qui permet de lancer le processus de sortie de l’Union européenne. "Revers humiliant pour Theresa May", estime alors le quotidien The Independant. 

Un vote obligatoire par les Lords et les députés

Les Lords, qui avaient déjà voté un amendement pour protéger les ressortissants européens expatriés au Royaume-Uni, en ont donc voté un deuxième, concernant cette fois-ci deux choses : la nécessité pour le Premier Ministre de faire valider l’accord final négocié entre le pays et l’Union Européenne auprès des deux chambres (Chambre des Lords et Chambre des Commons), et en cas de vote contraire, le Royaume-Uni devra rester au sein de l’UE. Une opposition claire à ce que propose Theresa May, qui a toujours expliqué que le pays quitterait l’Union même en cas d’échec des négociations. "Je préfère aucun accord à un mauvais accord", avait-elle déclaré en janvier dernier lors d’un discours.

Le vote de cet amendement va donc une nouvelle fois retarder le déclenchement du fameux Article 50 du traité de Lisbonne, prévu par le Premier Ministre avant la fin mars. Car le texte amendé va être présenté à la Chambre des Commons dans les prochains jours. L’assemblée est à majorité conservatrice mais il n’est pas exclu que certains députés valident ces amendements. 

Affaire à suivre donc… 

Leila Lamnaouer

 

Partager

à voir également