Tirelire sans frontières
 ACTU

Tirelire sans frontières

Le parcours de Céline Lazorthes semble être un pur succès de la génération web. À la fin d’HEC, elle veut organiser un pot entre potes, et réalise qu’il manque quelque chose : une cagnotte en ligne où l’on pourrait centraliser l’argent d’un projet commun. C’est ainsi qu’en 2009 naît Leetchi, première tirelire du genre. Qui fera, par la suite, des émules. Car en effet, quoi de mieux qu’un site qui centralise et sécurise les échanges d’argent, afin d’éviter d’avancer les fonds ou de courir après les participants pour récupérer la part de chacun. Ainsi, le financement d’anniversaires, mariages, voyages, cadeaux de noël ou simplement le pot commun de la coloc’ devient un jeu d’enfants.

 

 

À propos d’enfants, Céline se disait enchantée du succès de Leetchi, et ses 6 millions d’utilisateurs à travers le monde, mais n’avait “pas la sensation de changer le monde.” Jusqu’à ce qu’Hélène, maman d’un enfant hospitalisé, fasse une cagnotte. Son fils Nino est atteint d’une maladie que l’hôpital ne peut soigner, faute de moyens.  Et contrairement au procédé habituel, elle ne lève pas des fonds pour envoyer son enfant se faire soigner ailleurs, mais pour acheter à l’hôpital le matériel nécessaire à l’opération. En 10 jours, elle récolte 40 000€. Et c’est ainsi que le monde, dans une certaine mesure, a changé.

Sidonie Gaucher

 

 

Pour les lecteurs d’Ici Londres, £10 sont offerts avec le code ICILONDRES

Partager Retour

à voir également